Foot - ESP - Le Real Madrid reçu cinq sur cinq face à Grenade, Benzema encore buteur

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le Real Madrid a réussi à se défaire de Grenade (2-0) pour conquérir un cinquième succès d'affilée en Liga et revenir à hauteur de l'Atlético en tête du classement. Le match : 2-0 Le Real a enchaîné contre Grenade une cinquième victoire consécutive en Liga et s'est hissé à hauteur du leader, l'Atlético, qui compte toutefois deux matches en moins. Privée de Modric, son inspirateur, l'équipe madrilène a cependant livré une première période poussive. Benzema trop esseulé, Valverde et Vazquez pas assez présents, le jeu offensif des Merengues a manqué de créativité et de changements de rythme. Dans ce contexte, la défense de Grenade a très rarement été mise hors de position. Et, lors d'une des rares fois où elle a été débordée, Rodrygo, légèrement déséquilibré à l'entrée de la surface adverse par Foulquier, s'est claqué en pleine course et a dû laisser sa place à Asensio (37e). lire aussi Le classement de la Liga Malheureux sur ce coup, les Madrilènes avaient pu remercier le sort après trente secondes de jeu, à peine. Mis sous pression, Varane avait perdu un ballon qui aurait dû profiter à Puertas, extrêmement maladroit au moment de frapper (1re). À l'autre extrémité de cette première période, c'est son coéquipier Vallejo qui a raté une énorme occasion en reprenant un coup franc de l'épaule au lieu de la tête, alors qu'il était en très bonne position (45e).

À la reprise, ce Real trop tiède n'a pas vraiment insufflé une ambition nouvelle. Bien bloqués par Grenade, incapables de bousculer une équipe bien campée sur son organisation, les joueurs de Zidane cultivaient l'ennui. Il a fallu une reprise exceptionnelle d'Asensio, d'une talonnade aérienne croisée sur le poteau (54e), pour apporter un peu de magie au coeur du match et provoquer un bombardement sur les buts de Rui Silva en quelques secondes. Dans la foulée, les locaux, comme débloqués, ont ouvert le score par Casemiro, de la tête, sur un centre d'Asensio (56e). Juste après, Puertas a gâché, du gauche, une balle d'égalisation (58e), comme pour signifier que la faible marge du Real serait contestée jusqu'au bout, ou presque, puisque Benzema a libéré son équipe au bout du temps additionnel, d'une frappe du gauche (90e +3). Son quatrième but en trois matches, le huitième de la saison en Championnat (plus cinq passes décisives...).

Le joueur : Asensio a débloqué le Real Quand Rodrygo s'est blessé (37e), Hazard ou Vinicius semblaient logiquement voués à le remplacer. « ZZ » leur a préféré Asensio, qui a amené une impulsion nouvelle après la pause. Il y a eu notamment sa talonnade exceptionnelle (54e), son centre décisif pour Casemiro après avoir débordé Kenedy (56e) et ce nouveau centre dangereux (68e). Une entrée remarquée et déterminante. 10 Le Real a inscrit au moins un but en Liga pour la dixième fois consécutive. La dernière équipe à avoir empêché les Merengues de marquer est Cadix (0-1), le 17 octobre dernier.