Foot - ESP - sélections - Espagne : procédure de la Ligue contre l'élargissement de la fenêtre internationale sud-américaine

·1 min de lecture

La Ligue espagnole a décidé de lancer une procédure contre l'élargissement de la fenêtre internationale sud-américaine. Farouchement opposée à l'élargissement de la fenêtre internationale de septembre en Amérique du Sud, qui « affecte » selon elle son Championnat, la Ligue espagnole (LaLiga) a annoncé jeudi qu'elle allait lancer une procédure en justice. LaLiga va « entamer des mesures de précaution auprès de l'organe judiciaire compétent afin de protéger les droits et les intérêts de la compétition et des clubs affectés », a-t-elle affirmé dans un communiqué. L'organisme qui gère le football professionnel espagnol a aussi déclaré que les clubs se sont mis d'accord pour « communiquer à leurs joueurs convoqués par des sélections de la Conmebol l'impossibilité de rejoindre leurs sélections respectives, dans l'attente que la situation actuelle, qui est problématique, soit éclaircie. » Selon LaLiga, le problème est « l'accroissement de deux jours de la fenêtre internationale de la FIFA, aussi bien en septembre qu'en octobre 2021, ce qui affecte de manière flagrante le calendrier et l'intégrité de LaLiga. » En Europe par exemple, la zone gérée par l'UEFA, le même nombre de rencontres sera disputé (3 matches internationaux par sélection), mais la fenêtre internationale reste concentrée en dix jours, comme auparavant. LaLiga au soutien de ses clubs frondeurs LaLiga précise qu'elle continuera à se réunir dans les prochains jours avec les clubs concernés pour « actualiser la situation de ce problème généré par la FIFA. » Mardi, la Ligue espagnole a souligné qu'elle « soutiendra les clubs espagnols qui décideront de ne pas libérer leurs joueurs. » Peu avant, les clubs anglais ont eux aussi annoncé qu'ils s'opposeraient à la libération de leurs joueurs issus de sélections des pays classés en zone rouge, où la circulation du Covid-19 et de ses variants est jugée trop élevée par le gouvernement anglais. Mercredi soir, juste après le communiqué du président de la FIFA, Gianni Infantino, qui en a appelé à « la solidarité de chaque association membre, de chaque ligue et de chaque club », la Serie A a de son côté assuré qu'elle « soutiendra en toute circonstance la décision des clubs de ne pas libérer les joueurs convoqués par leurs équipes nationales pour jouer dans des pays pour lesquels le retour en Italie prévoit une quarantaine. » En France, la LFP a tenu un discours un peu plus ambigu.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles