Foot - ESP - La télévision publique espagnole ne veut pas de la Supercoupe

L'Equipe.fr
L’Equipe

La télévision publique espagnole (TVE) ne participera pas à l'appel d'offres pour les droits de la Supercoupe d'Espagne, qui se jouera en Arabie saoudite lors des trois prochaines années. La télévision publique espagnole ne compte pas participer à l'appel d'offres pour les droits de la Supercoupe d'Espagne, délocalisée en Arabie saoudite pour les trois prochaines années, car ce pays « ne respecte pas les droits de l'homme », a appris l'AFP ce jeudi auprès de TVE. « Nous pensons que nous ne devons pas lutter pour une Supercoupe qui va se jouer dans un endroit où les droits de l'homme ne sont pas respectés », et en particulier ceux des femmes, a indiqué un porte-parole de la télévision publique. La Supercoupe d'Espagne doit se jouer en Arabie saoudite pour les trois prochaines saisons (2020, 2021 et 2022), au stade du Roi-Abdallah (62 000 places) de Djeddah, avait annoncé en début de semaine la Fédération espagnole de football (RFEF). La compétition sera disputée pour la première fois selon le format d'un final four (demi-finales, finale). Valence, le Real Madrid, le FC Barcelone et l'Atlético de Madrid doivent se disputer la prochaine édition du 8 au 12 janvier. Les droits de cette compétition, dont l'appel d'offres a été lancé mardi, doivent rapporter environ 30 millions d'euros à la Fédération espagnole. Le choix de l'Arabie saoudite a entraîné de vives critiques. La gardienne espagnole de l'Ajax Amsterdam, Eli Sarasola, a affirmé sur Twitter que jouer cette compétition en Arabie saoudite « avait beaucoup de sens », avec le symbole du dollar accolé à son message. De son côté, la RFEF assure que son accord avec son homologue saoudienne prévoit « l'accès sans restrictions des femmes aux rencontres et le lancement d'une compétition de football féminin en Arabie saoudite ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi