Foot - Espoirs - Adrien Truffert (Espoirs) : « Finir les actions reste une de mes qualités »

·5 min de lecture

Deux jours après son doublé avec Rennes face à l'OL (4-1), Adrien Truffert explique qu'il cultive sa polyvalence entre les postes de latéral et d'excentré gauche. Convoqué en équipe de France Espoirs, qui affrontera l'Arménie (jeudi) puis la Macédoine du Nord (mardi prochain) dans le cadre des éliminatoires à l'Euro, revient sur sa prestation avec Rennes, dimanche, où il a marqué un doublé face à l'OL (4-1). Et se projette avec les Bleuets. « Vous avez retrouvé certains Lyonnais ce lundi, au lendemain du succès contre l'OL (4-1). En avez-vous profité pour les chambrer ?
Oui, il y a eu des retrouvailles particulières, un peu de chambrage forcément (il sourit). C'était sympa de les retrouver. « Mon état d'esprit est le même, j'essaie d'être le plus professionnel possible » On imagine que cette performance, avec cette entrée en jeu et ce doublé, a été importante pour vous...
Ça donne de la confiance. Mon état d'esprit est le même, j'essaie d'être le plus professionnel possible. Quand je suis titulaire, je donne le meilleur de moi-même. Je fais la même chose quand je suis sur remplaçant. Ça a payé contre l'OL, j'en suis content mais je retiens la victoire collective. Quel a été le discours de Bruno Genesio avant votre entrée ? Avez-vous été surpris d'entrer un cran plus haut qu'à l'accoutumée ?
J'ai une formation d'excentré. Le coach m'a dit qu'il fallait que je ferme les couloirs et qu'on garde la balle parce qu'il ne fallait pas qu'on oublie que le match n'était pas fini. J'ai joué les coups à fond et ça a payé. L'an passé, on vous a découvert sur le match contre Monaco (1 but, 1 passe décisive en septembre 2020). Là, après un début de saison ralenti par une blessure (adducteurs) et par la concurrence, vous marquez encore les esprits face à un autre gros du Championnat. Ce genre de match vous motive-t-il encore davantage ?
Pas spécialement. Je me motive de la même manière pour tous les matches. Contre Lyon, j'ai simplement eu les opportunités pour marquer, ce qui n'est pas toujours le cas à tous les matches. Ça dépend du bloc adverse par exemple. lire aussi Le calendrier des Bleuets en qualifications pour l'Euro 2023 Cela vous a-t-il soulagé après avoir vécu un été ralenti par votre blessure ?
Non, mon optique reste la même. L'objectif est de faire le maximum à chaque fois. J'ai fait certaines entrées, j'ai joué en Ligue Europa Conférence. Je n'ai pas envie de dire que ma saison commence maintenant. Ce serait mentir, j'ai eu les opportunités de m'exprimer avant. Donc je reste sur la même philosophie : travailler et donner le meilleur de moi-même. Cette polyvalence est-elle un sujet dont vous avez parlé avec Sylvain Ripoll depuis lundi ?
Non, pas spécialement. Ce n'est pas une découverte, le coach savait que j'avais cette polyvalence. La saison dernière aussi, j'ai fait quelques matches en excentré. Même si je joue latéral en club, je suis quelqu'un de très offensif. Je n'ai pas envie de dire quel poste je préfère mais finir les actions reste une de mes qualités. Avec l'équipe, je travaille devant le but. Cultiver la polyvalence est bénéfique. Vous dites-vous qu'il y a plus d'avenir au poste de latéral gauche ?
Pas spécialement. J'ai envie de vous dire que la concurrence est quand même rude à ce poste-là. Plus que les années précédentes peut-être. Aujourd'hui, je ne pense pas qu'il manque de latéraux gauches en équipe de France. « J'ai été très flatté que la Belgique s'intéresse à moi mais je me concentre sur la sélection Espoirs et sur mes performances en club » Vous avez vécu une première saison en pro particulièrement faste : dans la foulée d'un premier contrat pro, vous avez joué en L1, en Coupe d'Europe, vous avez gagné votre place, il y a eu vos premières convocations chez les Espoirs et une prolongation. Vos premières semaines en 2020-2021 ont-elles été difficiles à gérer ?
Je sais que cette année est peut-être la plus compliquée, c'est celle de la confirmation après la saison de l'euphorie où tout est allé très vite. Je sais que je dois travailler, montrer que ce que j'ai fait, je peux le montrer sur le long terme. Comment analysez-vous votre présence chez les Espoirs ?
Ça m'apporte de l'expérience, parce que j'évolue avec les meilleurs Espoirs. J'ai aussi du temps de jeu. C'est le dernier rassemblement international de l'année 2021. Qu'en attendez-vous ?
On veut terminer sur une bonne note, on sait que ça ne va pas être facile. Rester sur notre bonne dynamique et remporter les deux rencontres. Vous êtes né à Liège, en Belgique. Le sélectionneur des Diables Rouges, Roberto Martinez, s'est renseigné sur votre situation. Comment l'avez-vous vécu ?
J'ai été très flatté que la Belgique s'intéresse à moi mais je me concentre sur la sélection Espoirs et sur mes performances en club. Je me poserai cette question-là plus tard parce que je suis concentré sur ma sélection avec les Espoirs. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles