Foot - Etude - Etude : la Ligue des champions parmi les compétitions les plus déséquibrées

L'Equipe.fr
Une étude du CIES - Observatoire du Football publiée lundi montre, à partir d'une analyse des écarts de buts, que la Ligue des champions figure parmi les compétitions les plus déséquilibrée d'Europe. Beaucoup plus que la Ligue Europa.

Une étude du CIES - Observatoire du Football publiée lundi montre, à partir d'une analyse des écarts de buts, que la Ligue des champions figure parmi les compétitions les plus déséquilibrée d'Europe. Beaucoup plus que la Ligue Europa. Avant les quarts de finale aller, mardi et mercredi, la Ligue des champions a vu cette saison environ un cinquième de ses matches (21% exactement) se terminer par au moins trois buts d'écart. Un pourcentage parmi les plus élevés dans les compétitions disputées en Europe. Le CIES - Observatoire du football n'a guère trouvé que les Championnats de Chypre (22,5%) et d'Autriche (21,5) où la part de "cartons" est encore plus élevée que dans la reine des compétitions. L'étude souligne que la Ligue des champions est bien plus déséquilibrée que sa petite soeur la Ligue Europa où le pourcentage de scores à trois buts d'écart ou plus est particulièrement faible (13,5%). A l'inverse et sans surprise, les Championnats du "Big 5" sont à l'image de la C1 : très déséquilibrés. La L1 la plus déséquilibrée du Big 5 La L1 est le grand Championnat le plus déséquilibré, avec 17,9% de matches se terminant avec au moins trois buts d'écart. Pas très étonnant quand on observe que Monaco a gagné 6 de ses 12 matches en 2017 avec cette marge très confortable (3 fois sur 12 pour le PSG). Suivent (de près) la Premier League (17,7), la Liga (17,6%), la Serie A (17,3%) et la Bundesliga (16,7%). «Comme pour la Ligue des Champions, ce résultat traduit l'accroissement des écarts de richesse entre équipes participantes, relèvent les chercheurs du CIES. Pour rééquilibrer les débats, la seule solution réside dans une meilleure redistribution des ressources financières (droits de télévision) et humaines (marché des transferts), tant à l'échelle nationale qu'internationale.» Sans remettre en cause cette conclusion, observons qu'un certain 8e de finale de Ligue des champions a vu cette saison deux victoires par plus de trois buts d'écart (4-0 et 6-1) entre deux des équipes les plus riches du continent...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages