Foot - Euro - ANG - Pour Boris Johnson et le Prince William, la défaite de l'Angleterre en finale de l'Euro contre l'Italie est « déchirante »

·2 min de lecture

Le 10 Downing Street et le Palais de Buckingham ont employé le même adjectif pour qualifier la défaite de l'Angleterre en finale de l'Euro dimanche soir à Wembley contre l'Italie : « déchirant ». Le prince William, président d'honneur de la Fédération anglaise de football, présent dimanche soir au stade de Wembley pour soutenir la sélection des Three Lions, en compagnie de son épouse Kate et de leur fils George, 7 ans, a tenté de mettre du baume sur les plaies après la défaite « déchirante » de l'Angleterre en finale de l'Euro face à l'Italie (1-1, 2-3 aux t.a.b.). Le Prince a d'abord adressé diplomatiquement ses « félicitations à l'Italie pour sa grande victoire », avant de poster des mots consolants pour l'Angleterre. « Malheureusement cette fois, ce n'était pas notre jour, a tweeté le fils aîné du Prince Charles et de Lady Di. Vous pouvez tous garder la tête haute et être si fiers de vous - je sais qu'il y aura des lendemains heureux. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des « héros » pour Boris Johnson « Heartbreaking » (« déchirant »). Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a employé la même expression pour décrire sa déception pour les « héros » battus. « Cela a été un résultat déchirant sur la fin, mais Gareth Southgate et son équipe ont joué comme des héros. Ils ont fait la fierté de la nation et méritent de grandes félicitations. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Boris Johnson a dénoncé plus tard les « insultes racistes » visant des joueurs anglais qui ont manqué leur tir au but (Rashford, Sancho, Saka). « Cette équipe d'Angleterre mérite d'être traitée en héros, et non (en victime) d'insultes racistes sur les réseaux sociaux. Les responsables de ces abus effroyables devraient avoir honte d'eux-mêmes », a déclaré sur Twitter le dirigeant conservateur.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Le débrief tactique d'Italie-Angleterre : le couronnement de Roberto Mancini

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles