Foot - Euro - Bleus - Lucas Digne, latéral des Bleus : « J'essaie de donner des casse-têtes au coach »

·3 min de lecture

Lucas Digne, le latéral des Bleus, pas inquiet du nul de l'équipe de France face à la Hongrie (1-1), n'a pas abandonné l'idée de renverser la hiérarchie à gauche. « Estimez-vous que la préparation physique a été bien gérée ?
La prépa a été très bien gérée, on l'a vu sur le premier match (contre l'Allemagne, 1-0). Les conditions étaient particulières contre la Hongrie (1-1), il a fait très chaud, c'est plus compliqué physiquement. Aucun joueur n'a subi de crampes, ce sont des signes qui prouvent que nous sommes bien. « Bien sûr que le nul n'était pas le résultat espéré, mais à l'heure actuelle on est premiers et on va aller chercher cette qualification contre le Portugal » Comment percevez-vous le début de compétition de Benjamin Pavard ?
Benjamin va bien, on a discuté après le match, il va bien, je ne me fais pas de soucis. Il a l'habitude d'avoir la pression, c'est un grand joueur, on est content de l'avoir. Comment gérer Cristiano Ronaldo mercredi ? Quel regard portez-vous sur sa longévité ?
Quand on est défenseur, c'est l'affaire de tous. Il bouge énormément sur toute la ligne d'attaque, c'est important de toujours bien communiquer, ne pas laisser trop d'espaces. Sa longévité ? C'est extraordinaire ce qu'il arrive à faire durant toute sa carrière, c'est un exemple de travail pour tous les joueurs.

Quel a été le discours de Didier Deschamps après le nul contre la Hongrie ?
Le coach nous a dit : l'objectif c'est d'aller chercher cette qualification. À l'heure actuelle, on est premiers du groupe. Bien sûr que le nul n'était pas le résultat espéré, mais à l'heure actuelle on est premiers et on va aller chercher cette qualification contre le Portugal. Le groupe n'est pas affecté, on a notre destin entre nos mains, c'est le plus important. lire aussi Bleus : comment Deschamps a dédramatisé le nul contre la Hongrie Vous pensez-vous capable de renverser la hiérarchie face à Lucas Hernandez ?
Je ne me pose pas la question, je donne tout aux entrainements. Je me prépare au mieux et j'essaie de donner des casse-têtes au coach. Percevez-vous une forme de doute dans le groupe concernant Karim Benzema ?
À aucun moment, je ne sens personne affecté. On connaît tous sa qualité, il l'a démontrée au Real Madrid. Il fait énormément pour l'équipe, il bouge énormément. Il y a zéro question au sein du groupe. Comment réagissez-vous à l'enquête lancée par l'UEFA sur les cris de singe ?
Personnellement, je n'ai pas entendu les cris. Si l'UEFA mène une enquête, j'espère que les personnes concernées seront fortement sanctionnées. Comment vivez-vous le fait de vivre en vase clos ?
Ma famille ne viendra pas au match. Ma petite a cinq mois, mon grand a deux ans. Lui expliquer qu'on ne peut pas lui faire un bisou ou un câlin pour éviter de la tristesse... C'est pareil pour tout le monde, ce n'est pas facile d'être loin de sa famille. Notre famille, c'est le groupe. Heureusement qu'on est soudés. Vous projetez-vous sur les différents scénarios de qualification ?
Non on ne s'est pas encore projetés, c'est encore flou. Je ne pense pas que ça changera quoi que ce soit. On va essayer de chercher cette première place, c'est tout ce qui nous importe. » lire aussi Comment la France peut se qualifier pour les huitièmes sans jouer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles