Foot - Euro - ESP - Cesar Azpilicueta (défenseur de l'Espagne) : « Un match qui est une finale »

·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le défenseur de l'équipe d'Espagne Cesar Azpilicueta a fait preuve de modestie en conférence de presse, à deux jours de la rencontre face à la Slovaquie, décisif pour la qualification en 8es de finale. « Comment se trouve le vestiaire après le nouveau match nul, samedi contre la Pologne (1-1) ?
Le vestiaire a très envie qu'arrive le match de mercredi contre la Slovaquie. Bien sûr qu'on aurait tous souhaité être dans une meilleure situation. Mais on a notre sort entre nos mains. C'est ça le plus important. On sera à la maison. Pour nous, c'est déjà comme si c'était un match à élimination directe. lire aussi L'Espagne comme à l'extérieur Étant donné l'importance du match, pensez-vous que le rôle des leaders sera encore plus important ?
C'est sûr que quand la situation est plus favorable et que tu gagnes des matches, c'est plus facile. Là, on se trouve dans une situation où tout se jouera sur un match. C'est une situation que cette sélection a déjà connue. Dans ce groupe, il y a beaucoup de jeunes joueurs qui connaissent leur premier grand tournoi. Mais tout te fait apprendre. J'aurais préféré qu'on ait six points, mais ce n'est pas la réalité. On doit tous apporter son maximum. On est plusieurs à être capitaines dans nos clubs. On sait comment agir dans situations difficiles. lire aussi Groupe E : calendrier/résultats « C'est tout ou rien le match de mercredi. On verra ensuite ou on peut aller » Vous avez parlé de la jeunesse de ce groupe. Pensez-vous que l'Espagne est à son niveau, à devoir lutter pour passer en 8es de finale et qu'elle n'est pas parmi les favoris ?
Le Portugal n'était pas favori lors de l'Euro 2016 et l'a gagné. Lors de la Coupe du monde au Brésil, on faisait partie des favoris, mais parce qu'on restait sur quatre ans de succès. Là, on reste sur des phases finales où le résultat n'a pas été aussi bon pour l'Espagne. Aujourd'hui, on doit prendre ce qui nous arrive comme une chance. C'est tout ou rien le match de mercredi. On verra ensuite ou on peut aller. Aucune sélection ne gagne une compétition avant de la débuter. Regardez l'Euro en France où on avait gagné nos deux premiers matches sans encaisser de but, et on s'est fait sortir en 8es de finale. On a un match qui est une finale et on doit y aller pas à pas. Mais bien sûr que le groupe a la qualité pour faire mieux et faire face à ce genre de défi. Dans une vidéo diffusée depuis samedi, on voit le groupe espagnol quitter son hôtel sans quasiment un geste envers son public. Pourquoi ne pas l'avoir salué ?
Je suis le premier à n'avoir rien demandé au public. C'est à nous de devoir lui remonter le moral dans ce moment difficile. Dans la vidéo que vous évoquez, c'est un plan court où, effectivement, on voit que tous les joueurs n'ont pas salué, mais il faut savoir qu'on a fait beaucoup de rencontres avec notre public. Si on le pouvait, on serait les premiers à venir vers nos supporters, à faire des photos, mais avec le Covid, on ne peut pas tout faire. Personnellement, j'ai eu du mal de ne pas pouvoir célébrer avec notre public notre victoire en Ligue des champions (avec Chelsea). On est les premiers à savoir ce qu'on doit donner au public, sur le terrain et en dehors. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles