Foot - Euro - ESP - Mikel Oyarzabal (Espagne) : « Qu'on reste nous-mêmes »

·2 min de lecture

L'attaquant de l'équipe d'Espagne Mikel Oyarzabal est revenu ce dimanche sur son tir au but décisif face à la Suisse (1-1, 3-1 a.p.), et il s'est projeté sur l'Italie, que la Roja affrontera mardi en demi-finales de l'Euro. « Vous avez beaucoup apporté à l'équipe d'Espagne lors de votre entrée en quarts de finale, face à la Suisse. Vous voyez-vous être titulaire face à l'Italie ?
Je suis prêt pour ce que l'entraîneur me donnera. Si j'ai la chance de débuter, j'en serais enchanté, sinon je serai prêt à entrer. Tout le monde veut jouer. Mais même ceux qui ne jouent pas aident ceux qui sont sur le terrain. Je prends tout ce qu'on me donne. lire aussi Le tableau de l'Euro À quoi pensez-vous au moment de frapper le tir au but décisif ?
Déjà, le chemin pour aller chercher le ballon était plus long que d'habitude. Pendant ce chemin, tu te demandes un peu ce que tu vas faire. Mais une fois que je mets le ballon et que j'entame ma course, l'idée que j'ai pour ce tir est claire. Je sentais que les choses allaient bien se passer. « Nous, depuis le premier jour où on est là, on savait qu'on avait un groupe solide » Depuis quand connaissez-vous Unai Simon et quel regard portez-vous sur son Euro ?
Je le connais depuis très longtemps. On s'est souvent affronté en jeunes, lui à l'Athletic, moi à la Real Sociedad. On était aussi ensemble en sélection du Pays basque quand il y avait un championnat d'Espagne des régions. J'ai une très bonne relation avec lui. C'est un véritable ami. Il est plus que capable, comme il est en train de le montrer, pour défendre le but de la sélection. Comme tout le monde ici, il a beaucoup travaillé pour être ici. C'est un plaisir de partager cette compétition avec lui. Vous affrontez l'Italie en demi-finales. Comment voyez-vous ce match ?
Ça va être un match très difficile. L'Italie a montré un grand niveau et elle est en super forme. Mais nous aussi. Si on fait bien les choses, on aura plus de chances de gagner. Le plus important est qu'on reste nous-mêmes et qu'on garde notre style. On doit continuer à avoir confiance en nous. Pensez-vous que la presse a été un peu injuste avec vous en début de tournoi ?
Que vous soyez injustes ou pas, c'est à vous de voir. Nous, depuis le premier jour où on est là, on savait qu'on avait un groupe solide, uni, qui avait un gros niveau. On n'a jamais eu de doutes. On avait confiance en nous et on a la même confiance pour ce qui arrive. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles