Le militant de Greenpeace a failli être abattu par la police

·1 min de lecture

Le militant de Greenpeace qui a failli s'écraser en tribune mardi soir avant le début du match France-Allemagne, a évité de justesse d'être abattu par des tireurs d'élite de la police.

« Les tireurs d'élite l'avaient déjà dans le viseur. » Le militant de Greenpeace a failli être abattu par la police mardi soir à Munich, alors qu'il a aussi failli s'écraser avec son paramoteur avant le match entre la France et l'Allemagne.

« Si la police avait déterminé qu'il s'agissait d'un attentat terroriste, il l'aurait payé de sa vie », a également dit mercredi le ministre de l'Intérieur de la région de Bavière, dont Munich est la capitale, Joachim Herrmann. Les tireurs n'ont finalement renoncé à appuyer sur la gâchette qu'en apercevant le logo Greenpeace sur le paramoteur.

Remis en liberté mais poursuivi

Le pilote de 38 ans est donc un véritable miraculé. Il est sorti indemne de l'atterrissage avant d'être interpellé. Il a été remis en liberté mercredi. Mais il est poursuivi pour « blessures dangereuses », « intrusion », « menace du transport aérien » et d'autres délits relevant de la législation aéronautique, qui limite strictement les possibilités de survol.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles