Foot - Euro - HON - Adam Nagy avant Hongrie-Portugal : « La Hongrie est plus forte qu'en 2016 »

·2 min de lecture

Pour le milieu de terrain magyar Adam Nagy, la Hongrie, deuxième adversaire des Bleus à l'Euro (le 19 juin), est plus forte qu'il y a cinq ans, quand elle avait terminé en tête du groupe F, après avoir notamment tenu en échec le Portugal (3-3), qu'elle affrontera mardi (18 heures). C'est à Telki, dans le « Clairefontaine hongrois », que les Magyars préparent leur entrée dans l'Euro contre le Portugal, mardi (18 heures). Et c'est dans la salle des fêtes de cette bourgade campagnarde de 4 000 âmes située à une vingtaine de kilomètres de Budapest, qu'Adam Nagy et Kévin Varga ont reçu la presse, ce dimanche après-midi. lire aussi Euro : le calendrier du groupe F Le premier, milieu de terrain à Bristol (ANG), a reconnu que la Hongrie était « sous pression. Mais elle n'est pas négative, car nous représentons notre pays dans une compétition internationale. Nous ferons de notre mieux pour que le tournoi débute aussi bien qu'il y a cinq ans. » La Hongrie pourra compter sur 50 000 supporters Lors de l'Euro 2016 en France, la Hongrie avait surpris d'entrée l'Autriche, à Bordeaux (2-0). Puis, elle avait encore étonné en terminant première du groupe F, déjà, après avoir notamment tenu le Portugal en échec, malgré un doublé et une passe décisive de Cristiano Ronaldo (3-3), futur vainqueur de l'épreuve. « Je m'attends encore à un match ouvert, a ajouté le très bavard Nagy. Je ne pense pas que les Portugais soient plus forts ou plus faibles, qu'en 2016. Ils ont toujours autant de joueurs de qualité mais j'ai l'impression que la Hongrie est devenue plus forte depuis. » Invaincus depuis onze matches (sept victoires et quatre nuls), ne déplorant aucun blessé, ni de joueur positif au Covid-19, les Magyars pourront également compter sur le soutien de 50 000 de leurs supporters à la Puskas Arena, seul des onze stades de cet Euro à ne pas avoir limité le nombre de spectateurs. Les 18 000 places restantes ont été réservées aux fans étrangers, dont à des Français, déjà sur place à Budapest, où la Hongrie recevra ensuite les Bleus, samedi prochain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles