Foot - Euro - HON - Marco Rossi (Hongrie) avant le match contre le Portugal à l'Euro : « Jouer comme si c'était notre dernier match »

·1 min de lecture

Marco Rossi, le sélectionneur italien de la Hongrie, annonce que les Magyars joueront leur va-tout dès le premier de leurs trois matches de la phase de groupes contre le Portugal, mardi soir (18 heures). Marco Rossi, le sélectionneur de la Hongrie, a écouté avec attention la conférence de presse de veille de match du Portugal, à laquelle Cristiano Ronaldo a participé, dans l'après-midi de ce lundi. Lorsque ce fut à son tour de prendre la parole, le technicien italien a été invité à commenter une déclaration de CR7. « Je suis d'accord avec lui quand il dit que ce n'est pas important de gagner le premier match si tu gagnes l'Euro. Au regard de tous les trophées, individuels et collectifs, qu'il a déjà remportés, Cristiano Ronaldo sait aussi qu'il est très important de savoir comment une équipe débute une compétition mais ce qui l'est encore plus, c'est de savoir comment elle la termine. Le Portugal a sept matches pour conserver son trophée. Moi, je n'ai pas cette possibilité avec la Hongrie. Sinon, je penserais comme lui (il sourit) ».
« Nous entrerons donc sur le terrain demain (mardi) en se disant qu'on va jouer comme si c'était le dernier match de notre carrière, a-t-il ajouté. Là est la différence avec le Portugal. » Après avoir affronté le champion d'Europe en titre, ce mardi à la Puskas Arena (18 heures), la Hongrie défiera la France samedi, toujours à Budapest. Adam Szalai, capitaine de la Hongrie « Le Portugal est encore plus fort qu'en 2016 » « On sait contre qui on doit jouer dans ce groupe. Le Portugal est encore plus fort qu'en 2016. Il nous est très largement supérieur, a lancé de son côté Adam Szalai, le capitaine de la Hongrie. Il sera donc très important de rester bien concentrés et de bien défendre. Même si avec les années, je me lâche un peu plus, il est normal d'être anxieux avant un tel match. Plus que de me motiver, ça, ce ne sera pas nécessaire, je vais dormir et essayer de me sentir bien. J'avais déjà vécu un des moments les plus forts de ma carrière lors de l'inauguration de la Puskas Arena face à l'Uruguay, dans une ambiance inoubliable (1-2, but de Szalai, le 15 novembre 2019). Là, j'ai du mal à décrire mon émotion au moment de disputer mon second Euro, le premier à Budapest. Si quelqu'un m'avait dit ça alors que j'étais enfant, je ne l'aurais pas cru. Je suis conscient de la responsabilité que j'ai en tant que capitaine de la Hongrie. À 33 ans, je vis les meilleurs moments de ma carrière ». lire aussi Le calendrier du groupe F

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles