Foot - Euro - L'Italie victorieuse de la Suisse et première qualifiée pour les 8es de finale de l'Euro

·2 min de lecture

En décrochant une deuxième victoire en autant de matches, mercredi à Rome face à la Suisse (3-0), l'Italie est la première équipe à se qualifier pour les huitièmes de finale de l'Euro. Chiellini est sorti sur blessure. Superbe doublé de Locatelli. 

Le match : 3-0

Impressionnante en ouverture face à la Turquie vendredi (3-0), l'Italie retrouvait le Stadio Olimpico de Rome ce mercredi soir et devait faire tomber son voisin suisse, en quête de rebond après avoir buté sur le pays de Galles (1-1), pour sceller sa qualification en huitièmes de finale. La Finlande avait raté le coche plus tôt en s'inclinant contre la Russie (0-1) dans le groupe B. La Nazionale n'a pas tremblé (3-0), malgré la perte précoce sur blessure de son capitaine et défenseur central Chiellini (23e). 

Devant 15 000 spectateurs et dans une belle ambiance, elle s'est offert, grâce à deux très jolis buts de Locatelli avant et après la pause le premier des 16 tickets pour les matches à élimination directe. Ce succès, qui confirme sa place parmi les grands favoris, laisse la Suisse à un point seulement dans le groupe A, et renforce les chances du pays de Galles (2-0 contre la Turquie dans le match de 18 heures) de monter avec elle dans le wagon pour la deuxième phase. 

Lire aussi Le film du match 

Sans ses Parisiens Verratti, pas même de retour sur le banc, et Florenzi, touché contre les Turcs et remplacé par Di Lorenzo, l'Italie a envoyé du jeu sur les côtés, Spinazzola à gauche pour un coup de tête trop enlevé d'Immobile (10e), puis Berardi à droite, servi à une touche par Locatelli, puis auteur d'un numéro pour déborder et retrouver dans l'axe le milieu de Sassuolo pour l'ouverture du score (27e). Dix minutes plus tôt, Chiellini, avant de devoir sortir, avait marqué sur corner, but refusé par le VAR pour une main peu claire (18e). 

Trop libre de ses mouvements, l'Italie a breaké en début de seconde période avec le même duo gagnant : décalage de Berardi et frappe chirurgicale de Locatelli dans le petit filet de Sommer (52e). La réaction de la Suisse par Zuber a enfin mis en lumière Donnarumma, auteur d'une double parade après plus d'une heure de quasi chômage, dernier point chaud d'un match sans autre frayeur pour la formation de Roberto Mancini, qui a enfoncé le clou par Immobile (89e) et pourra gérer contre le pays de Galles pour son 3e match (64e).

Lire sur L'Équipe.fr

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles