Foot - Euro - L'UEFA met la pression aux quatre villes qui n'ont pas encore promis d'accueillir du public à l'Euro 2021

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

L'UEFA a annoncé attendre encore des garanties de quatre villes hôtes de l'Euro 2021 (Munich, Rome, Dublin, Bilbao) quant à leur capacité d'accueillir du public. Elles ont jusqu'au 19 avril pour présenter leurs plans. Huit villes-hôtes de l'Euro de football (11 juin-11 juillet) se sont d'ores et déjà engagées à accueillir des spectateurs, ce qui laisse en suspens le sort de Munich, Rome, Bilbao et Dublin, a annoncé l'UEFA, vendredi. Le statut de certains pays-hôtes menacé Les quatre villes restantes « ont jusqu'au 19 avril pour fournir des informations supplémentaires sur leurs plans et une décision finale sera prise à cette date concernant la tenue des matches », qui y étaient prévus, explique l'instance. En clair, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et l'Irlande risquent de perdre leur statut de pays-hôtes, l'UEFA exigeant depuis mi-mars que chaque rencontre de son tournoi paneuropéen reçoive du public. lire aussi L'Irlande ne garantit pas la présence de spectateurs pour l'Euro Budapest, très avancée dans sa campagne de vaccination, vise des tribunes combles, « pour peu que les spectateurs satisfassent les strictes conditions d'entrée dans le stade », précise l'UEFA. Saint-Pétersbourg et Bakou ont de leur côté promis une jauge à 50 %, tandis qu'Amsterdam, Bucarest, Copenhague et Glasgow se sont engagés sur 25-33 % de spectateurs et Londres sur « au minimum 25 % » pour les trois matches de poule, en espérant une « capacité supérieure » pour les demi-finales et la finale.