Foot - Euro - POR - Fernando Santos (Portugal) avant le match contre les Bleus à l'Euro : « On ne fait pas de la boxe »

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Fernando Santos, le sélectionneur du Portugal, a évoqué le manque d'agressivité de son équipe contre l'Allemagne lors du deuxième match, avant d'affronter les Bleus mercredi. « L'agressivité, ça ne s'améliore pas à l'entraînement. On ne fait pas de la boxe, on ne s'entraîne pas en Rangers. » Fernando Santos, le sélectionneur du Portugal, avait insisté, après la lourde défaite contre l'Allemagne (2-4) samedi, sur le manque d'agressivité de son équipe. Il a choisi de revenir sur cet aspect sur un ton plus léger, ce mardi en conférence de presse, à la veille du troisième match de groupe face aux Bleus, à Budapest. « Nous avons tous bien analysé le match et nous sommes tous arrivés à cette conclusion : malheureusement, la « matrice » du Portugal n'était pas présente. Quand on encaisse quatre buts, c'est que quelque chose ne va pas. Toutes les équipes qui veulent gagner doivent bien attaquer et bien défendre. » Pour appuyer son propos, il a pris l'exemple d'Antoine Griezmann : « Il a passé presque toute la deuxième mi-temps, contre l'Allemagne, comme arrière droit. C'est une grande leçon de pragmatisme, qu'un joueur tel que Griezmann n'ait pas honte de faire ce travail défensif. » Nuno Mendes encore absent Le technicien a, enfin, écarté la possibilité de réintégrer Nuno Mendes (cuisse) pour cette rencontre. Le latéral gauche du Sporting Portugal, remplaçant de Raphaël Guerreiro, a déjà déclaré forfait pour la rencontre en Allemagne et, depuis, il s'entraîne à l'écart du groupe. « Même s'il s'était entraîné normalement aujourd'hui (mercredi), il n'aurait pas été avec nous pour ce match, il n'est pas en condition, c'est hors de question », a assuré Fernando Santos, qui n'a pas voulu annoncer d'éventuels changements dans sa composition : « Si ça se trouve, je vais tout changer », a-t-il souri au moment de quitter l'estrade du stade Ferenc-Puskas. lire aussi Big five, le podcast foot européen de L'Équipe : le Portugal cherche un second souffle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles