Foot - Euro - Qualifications : les quatre dernières places pour l'Euro distribuées en mars 2020

L'Equipe.fr
L’Equipe

Les quatre derniers participants de l'Euro seront déterminés en mars, quatre mois après le tirage au sort ! Vous n'avez rien compris à la composition des chapeaux pour le tirage au sort de la phase finale de l'Euro ? Vous risquez la dépression nerveuse avec le règlement des barrages de la Ligue des nations. Car les quatre derniers billets pour l'Euro ne reviendront pas aux meilleurs troisièmes de la campagne de qualifications officielle, mais aux vainqueurs des demi-finales (26 mars) et finales (31 mars) des barrages de la nouvelle compétition de l'UEFA, dont la première mouture a eu lieu en 2018. L'idée était de réunir les quatre vainqueurs de groupe de chaque Ligue (A, B, C, D). Sauf que, forcément, certains se sont déjà qualifiés pour l'Euro. Pas dans la Ligue D, la moins relevée, mais tous ceux de la Ligue A, trois de la B et un de la C. Comment faire ? Aller repêcher des deuxièmes et même des troisièmes. C'est le cas de l'Islande, seule nation non qualifiée pour l'Euro en Ligue A. Mais pour remplir les trous et ne pas désavantager les premiers de groupe d'une Ligue inférieure, seuls les deuxièmes et troisièmes sont autorisés à évoluer une ou deux divisions au-dessus en barrages. Euro 2020 : au moins un gros pour les Bleus Vendredi, l'UEFA décidera ainsi de la destination des quatre sélections en attente (voir infographie). Mais les complications ne s'arrêteront pas avec ce tirage au sort. Comme plusieurs sélections hôtes (Roumanie, Irlande, Hongrie, Écosse) doivent absolument évoluer dans un groupe en cas de qualification à l'Euro, plusieurs chemins de destination de leur groupe final seront tracés par l'UEFA, en fonction des vainqueurs possibles des barrages de chaque Ligue. En gros, le 31 mars, l'Euro 2020 (12 juin-12 juillet) aura ses 24 participants définitifs. Mais un nouveau tirage au sort, le lendemain, pourrait amender à la marge la composition des groupes, afin que personne n'affronte une équipe interdite à cause des conflits politiques et que tout le monde puisse jouer chez lui, dans les douze pays de cet Euro à vingt-quatre déjà dément.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi