Foot - Euro - SUI - Granit Xhaka avant le huitième contre les Bleus à l'Euro : « La Suisse est prête à écrire l'histoire »

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Granit Xhaka, le capitaine de la Suisse, estime que son équipe est capable de réussir l'exploit d'éliminer les Bleus en huitièmes de finale, dimanche soir à Bucarest (21 heures). Une bouteille d'eau dans une main, des feuilles de notes dans l'autre, Granit Xhaka (28 ans) avait visiblement bien préparé son affaire. Ses mots étaient donc réfléchis lorsqu'il les a prononcés lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match, ce vendredi après-midi, avant d'aller découvrir la pelouse de l'Arena Nationala, où la Suisse et la France joueront leur huitième de finale, lundi soir (22 heures, heure locale). « On n'a pas très bien démarré dans ce tournoi (1-1, devant le pays de Galles, puis 0-3 contre l'Italie), mais on s'est qualifiés quand même », a tout d'abord reconnu le Suisse aux 97 sélections (et 12 buts).
« Si on veut gagner cet Euro, il faut battre la France » Avant d'enchaîner : « Maintenant, mon ressenti n'a pas changé. J'ai dit avant le début de la compétition que cette équipe de Suisse est prête à écrire l'histoire. Il ne faut pas se cacher. Si on veut gagner cet Euro, il faut battre la France. » Le milieu de terrain d'Arsenal a sa petite idée pour y arriver. « On a analysé le jeu de la France. Il faudra jouer sur ses points faibles et ne pas la laisser jouer sur ses points forts. Il faudra se méfier des Français, des joueurs de classe mondiale, ne pas attaquer sans raison mais jouer avec intelligence. » lire aussi La tentation du 3-5-2 pour les Bleus contre la Suisse Selon lui, l'une des clés de ce match se situera au niveau des duels : « Il sera très important de bien rentrer dans ce match, dans les un contre un et de gagner les duels. Pour cela, il ne faudra pas être peureux et jouer au football. Ce ne sera pas une question de peur mais de plaisir. Si la France est très forte, la Suisse est sereine. C'est ce qu'on veut montrer lundi soir, malgré le grand enjeu de ce match pour nous. Mais il est le même pour la France. Ce sera un grand match pour toute la Suisse, car je le répète, on peut écrire l'histoire. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles