Foot - Euro - Les tops-flops de pays de Galles-Danemark : Kasper Dolberg à point nommé

·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Titulaire surprise, Kasper Dolberg a inscrit les deux premiers buts de son équipe et a parfaitement lancé le Danemark contre le pays de Galles (4-0), en 8e de finale de l'Euro 2020. Les tops Kasper Dolberg (Danemark) : 8/10 Il a retrouvé une place à la pointe de l'attaque danoise à la suite du forfait de dernière minute de Poulsen. Et l'avant-centre niçois a su saisir sa chance. Auteur d'un doublé sur une frappe enroulée à l'entrée de la surface (27e) et une autre opportuniste à bout portant (48e), il a été décisif manquant même de peu le triplé (32e). Joakim Maehle (Danemark) : 8/10 Il a d'abord joué sur son traditionnel côté gauche pendant plus de 75 minutes avant de se basculer à l'opposé. Mais quelle que soit sa position, le latéral danois a été intenable. À l'origine du premier but de Dolberg (27e), avec une passe qui a cassé les lignes, il a aussi signé un but plein de sang-froid : contrôle de la poitrine, crochet du droit et frappe puissante du gauche (88e). Pierre-Emile Höjbjerg (Danemark) : 7/10 Lui, c'est le moteur de l'équipe, le régulateur du jeu danois. Associé à Delaney dans l'axe du milieu, il a d'abord connu une mise en route difficile avant de monter en puissance. Ses passes rapides et ses montées de balle rageuses ont fait un mal fou aux Gallois. Il a d'ailleurs été à l'origine du deuxième but de son équipe (48e). Simon Kjaer (Danemark) : 7/10 Il avait un sacré client au marquage mais le capitaine danois a parfaitement su contenir Moore et son gabarit de deuxième ligne de rugby. Précieux dans sa lecture du jeu, il a été vigilant sur coups de pied arrêtés aussi. Visiblement touché à la jambe, il a cédé sa place à ANDERSEN, qui a manqué de peu le cadre sur une frappe dans la surface (86e). Les flops Neco Williams (Pays de Galles) : 2/10 Sa relance catastrophique de la 48e a permis à Kasper Dolberg de mettre le but du K.-O. Elle est surtout symbolique de la période compliquée traversée par l'espoir de Liverpool (20 ans). Expulsé en préparation contre la France (0-3), Neco Williams avait déjà été mauvais dimanche dernier face à l'Italie (0-1). Entré dès la 40e à la place du solide Connor Roberts ce samedi, il n'a jamais été au niveau. Il a notamment laissé Jensen tirer sur le poteau à la 65e, a été enrhumé par Maehle (74e) et a été pris de la tête à la 86e, ce qui a permis à Braithwaite de trouver le poteau. Ben Davies (Pays de Galles) : 3/10 De retour dans le onze après avoir été ménagé contre l'Italie (0-1), Ben Davies a été invisible contre le Danemark (seulement 29 passes tentées !). Il a vraiment souffert à Amsterdam (seulement un dégagement, deux récupérations). Défaillant dans son jeu de passes (15 pertes, record de son équipe), il a été incapable d'apporter offensivement à cause du piston adverse. Joe Morrell (Pays de Galles) : 3/10 Après avoir coulé contre l'Italie (0-1), le jeune milieu de Luton Town (24 ans) a encore été en grande difficulté face au Danemark. Il n'a pas été capable de suivre Kasper Dolberg sur l'ouverture du score (27e) et a pris une leçon des milieux adverses. Vainqueur de seulement quatre duels sur onze disputés, il a été remplacé par Harry Wilson dès la 60e. Kieffer Moore (Pays de Galles) : 3/10 Ménagé en Italie (0-1), le héros du match d'ouverture contre la Suisse (1-1) avait le « couteau entre les dents contre le Danemark », selon Robert Page. Cela ne s'est pas vu : il n'a pas tiré une seule fois au but, a perdu de nombreux ballons et a gagné seulement 4 duels aériens sur 10. Pas verni, il a écopé d'un avertissement un peu sévère à la 40e, pour un coup de coude sur Kjaer.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles