Foot - Fait divers - Des supporters du PSG perturbent un concert de Jul

L'Equipe.fr
L’Equipe

Des supporters du club parisien ont perturbé ce mercredi à Paris le show du rappeur marseillais. Le Collectif Ultras Paris envisage d'exclure ses membres présents au concert s'ils ont commis des violences. Jul, l'une des plus grosses stars du rap hexagonal, est en tournée. Mercredi 13 novembre, l'enfant de Marseille avait rendez-vous avec Paris et l'Accorhotels Arena qui affichait complet depuis de très longues semaines. Le show qui a duré plus de deux heures et enflammé le public a toutefois été perturbé par quelques incidents : mouvements de foules, coups de poing, jets de bouteilles et de fumigènes. Quelques supporters du Paris-SG, des ultras qui appartiendraient à la K-Soce Team, seraient à l'origine de certains problèmes. Ils auraient été reconnus sur les vidéos de surveillance par des policiers. La K-Soce Team appartient au Collectif Ultras Paris (le CUP) qui a communiqué hier, d'abord en publiant quelques lignes sur Twitter pour nier toute implication dans les événements qui sont intervenus lors du concert de Jul. <



>
Le président du CUP, Romain Mabille, a ensuite constaté sur des vidéos que des membres de son association étaient bien présents au concert, comme il l'a expliqué au Parisien: « Il y avait des jeunes de plusieurs groupes du virage Auteuil. Je les ai eus au téléphone et ils m'ont assuré qu'aucun d'entre eux n'avait porté de coups ou déclenché les incidents. Ils ont sorti la banderole et craqué des fumigènes puis ils sont partis. » Mabille a également envisagé que le CUP prenne des sanctions : « S'il s'avère que certains ont eu un comportement violent, ils seront exclus. » Sur une des nombreuses images qui ont circulé sur les réseaux sociaux, on voit notamment un homme crier, en s'adressant à un spectateur installé dans les gradins : « Enlève ton maillot. » « Ils ont tout cassé, a raconté, sur Youtube, ce fan, et failli me fracasser devant mon fils de 10 ans car je portais un tee-shirt de l'OM » Entre 50 et 60 individus sont entrés en force avant le début du concert, sans billet, avec un mégaphone et une banderole : « Marseille, not welcome » (Marseille, pas bienvenu). La direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) j, qui a été appelée, n'a procédé à aucune interpellation. Ce jeudi après-midi, le directeur de l'Accorhotels Arena comptait porter plainte pour des dégradations...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi