Foot - PAR - Faux passeport : Aucune charge retenue contre Ronaldinho

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'ancien international brésilien et Roberto de Assis, son frère, ont été « trompés » . Ils ne seront donc pas poursuivis pour être entrés au Paraguay avec de faux passeports, selon des sources judiciaires. Federico Delfino, procureur en charge du dossier, a requis l'abandon des poursuites contre les Ronaldinho et Roberto de Assis, son frère, « avec la condition qu'ils admettent avoir commis le délit dont on les accuse, c'est-à-dire la détention de faux documents ».


Avant de poursuivre que l'ex-star du PSG (2001-2003) et son frère « ont été trompés en toute bonne foi lorsqu'on leur a remis des documents paraguayens faux ». Dans cette affaire, « plusieurs autres personnes ont été mises en cause », d'après le procureur. Avant d'ajouter « qu'une bande criminelle spécialisée dans la confection de faux documents a été démantelée ». Ronaldinho et Roberto de Assis ont été entendus jeudi par un magistrat à Asuncion avant de ressortir libres. Selon l'avocat paraguayen de Ronaldinho, Adolfo Marin, qui conteste la version du parquet, le footballeur n'a pas présenté de faux passeport à son arrivée. Ce dernier « n'a pas eu besoin d'utiliser un autre document que le sien », a affirmé l'avocat à l'AFP, assurant également que son client n'était soumis à aucune restriction de voyage à l'étranger. Les documents falsifiés ont été détectés à l'arrivée de Ronaldinho et de son frère à l'aéroport d'Asuncion. La police paraguayenne a perquisitionné l'hôtel où loge le Ballon d'Or France Football 2005, officiellement à la retraite depuis le mois de janvier 2018, venu à Asuncion pour faire la promotion d'un livre, et a trouvé, selon le ministre de l'Intérieur Euclides Acevedo, de faux passeports confectionnés dans la capitale paraguayenne il y a quelques mois. Selon le commissaire Gilberto Fleitas, en charge de l'enquête, Ronaldinho a reçu ces faux passeports des mains de l'agent brésilien Wilmondes Sousa Lira, qui a été arrêté. Ronaldinho accusé d'être en possession d'un faux passeport au Paraguay La justice brésilienne a privé Ronaldinho de passeport fin 2018, à la suite de sa condamnation à une amende de 2,5 millions de dollars (environ 2,25 millions d'euros), qu'il n'a jamais payée, pour avoir construit une jetée sans autorisation au bord d'un lac dans une aire protégée, selon les médias brésiliens.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi