Foot - La FFF espère toujours pouvoir relancer ses compétitions d'ici au mois d'avril

L'Equipe.fr

Invitée ce dimanche sur beIN Sports, Brigitte Henriques, la vice-présidente de la FFF, a indiqué que l'instance se donnait quinze jours pour savoir si les compétitions pourront reprendre en avril. Le National 2, la D2 féminine et les autres compétitions « amateurs » retiennent leur souffle. Alors qu'une reprise avait été annoncée pour les deux premières, Noël Le Graët avait confirmé au début du mois qu'il n'y aurait finalement pas de reprise à la suite du durcissement des mesures sanitaires pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Ce dimanche, à l'occasion de son passage dans l'émission beIN Center, sur beIN Sports, Brigitte Henriques, la vice-présidente de la FFF, a évoqué le sujet. « Dans les quinze jours qui viennent, on attend vraiment les directives du gouvernement pour savoir si on va pouvoir avoir une fenêtre de tir pour reprendre, d'ici avril, les compétitions qui ont été arrêtées », a-t-elle expliqué. La dirigeante s'est voulu catégorique : « Il ne faut surtout pas que nos clubs ferment, et (arrêtent) les activités. » « Aujourd'hui, ils sont ouverts pour les jeunes avec ce qu'on appelle des pratiques alternatives, sans contact, a précisé Brigitte Henriques. Ce lien social est très important. On veut vraiment que cela puisse continuer jusqu'à la fin du mois de juin, c'est vraiment vital pour le football, le sport. » La vice-présidente de la FFF a par ailleurs indiqué que les clubs allaient recevoir des dotations en matériel mais qu'ils allaient aussi être accompagnés pour pouvoir demander les aides financières auxquelles ils ont droit. « Le gouvernement a décidé de mettre 100 millions d'euros pour le ''Pass'Sport'', a rappelé Henriques. À la rentrée, il y aura 80 euros par licencié en fonction du quotient familial. Nous avons une vraie responsabilité qui est d'aider nos clubs à aller chercher ces sommes-là pour faire revenir les jeunes dans les clubs. »