Foot - FIFA - Plus de 40 milliards d'euros de transferts lors de la dernière décennie selon un rapport de la FIFA

·2 min de lecture

Selon un rapport de la FIFA publié ce lundi, le marché des transferts a provoqué 41,1 milliards d'euros de dépenses entre 2011 et 2020. Le marché des transferts dans le football a provoqué 48,5 milliards de dollars, soit 41,1 milliards d'euros, de dépenses entre 2011 et 2020. Cette donnée vertigineuse a été transmise par un rapport de la FIFA, publié ce lundi. Selon les mégadonnées analysées sur la période 2011-2020, grâce au système mis au point par la FIFA, TMS (FIFA Transfer matching system), le mercato a connu une croissance constante jusqu'à 2019, avant que la crise du Covid ne frappe aussi cette activité. 30 clubs pèsent 47 % des dépenses de transferts La somme est montée de 2,41 milliards d'euros en 2011 à 6,22 milliards d'euros en 2019, avant de vivre une baisse de 23 % en 2020 (4,77 Mds €) en raison de la pandémie de coronavirus. Selon cette étude, les 30 clubs les plus dépensiers sont tous européens. Ces 30 clubs pèsent à eux seuls pour 47 % du montant total mondial des dépenses de transferts sur la période. Le PSG quatrième club le plus dépensier Le club le plus dépensier de la décennie est Manchester City (le rapport ne donne pas de chiffres), devant Chelsea et le FC Barcelone. Le PSG est quatrième Dans l'autre sens, les deux clubs qui ont le plus reçu d'argent pour des transferts sont portugais, le Benfica et le Sporting. Monaco, premier club français dans le classement des meilleurs vendeurs, est 8e, devant Lyon 14e, Lille 16e et le PSG 18e. La part des agents de plus en plus grande Ce rapport permet aussi d'identifier l'explosion des commissions d'agents. Si la somme totale versée aux intermédiaires s'élevait à 111,1 M€ 2011, elle était de 542,8 M€ en 2019.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles