Foot - FIFA - La banque suisse Julius Baer verse 65 millions d'euros aux États-Unis dans le cadre du scandale de la FIFA

·1 min de lecture

La banque suisse de gestion de fortune Julius Baer a accepté jeudi de négocier avec la justice américaine pour lever les poursuites en lien avec un scandale de corruption au sein de la FIFA. La banque suisse de gestion de fortune Julius Baer a accepté jeudi de payer près de 65 millions d'euros (80 millions de dollars) aux États-Unis pour lever les poursuites en lien avec un scandale de corruption au sein de la FIFA. L'établissement financier a admis devant un tribunal new-yorkais avoir participé au blanchiment, via les États-Unis, de plus de 30 millions d'euros (36 millions de dollars) destinés à des responsables de la FIFA et d'autres Fédérations « dans le cadre d'un stratagème dans lequel des sociétés de marketing sportif soudoyaient des responsables pour obtenir les droits de diffusion de matches de football », explique un communiqué du ministère américain de la Justice. Neuf hauts responsables de la FIFA inculpés en mai 2015 En mai 2015, le département américain de la Justice avait inculpé quatorze personnes, dont neuf hauts responsables de la FIFA, dans le cadre d'une vaste enquête qui avait notamment conduit à des interpellations spectaculaires au petit matin dans un grand hôtel zurichois. Ce scandale a ébranlé la puissante organisation sportive et poussé au départ son président Sepp Blatter. Julius Baer faisait partie des banques dont les noms avaient été cités dans la liste des établissements utilisés pour procéder à des transferts d'argent, des transactions passées à la loupe par les autorités américaines.