Foot - Haïti - Appels pour une suspension du président de la Fédération haïtienne, accusé de viols sur mineures

L'Equipe.fr
L’Equipe

Plusieurs organisations de défense des droits humains appellent à la suspension de Yves Jean-Bart, le président de la Fédération haïtienne, le temps que l'enquête sur les accusations de viol dont il fait l'objet soit menée. Accusé de viol sur des joueuse mineures, le président de la Fédération haïtienne de football, Yves Jean-Bart, pourrait être contraint de s'écarter de son poste le temps de l'enquête menée par la brigade de protection des mineures locale. C'est du moins ce que réclament plusieurs organisations de défense des droits humains comme Humans Rights Watch, dont la directrice des initiatives mondiales, Minky Worden, estime que « la FIFA a le devoir évident de limiter la capacité des responsables d'intimider ou de faire taire les accusatrices ». Selon des jeunes filles citées dans une enquête publiée à la fin du mois d'avril dans le Guardian, Jean-Bart aurait violé de nombreuses joueuses mineures ces dernières années. Témoignant de pressions subies pour garder le silence, des victimes présumées ont affirmé au journal, sous couvert d'anonymat, qu'au moins deux joueuses mineures auraient avorté à la suite de viols commis par le président de la fédération dans le centre national d'entraînement. Jean-Bart nie les accusations portées contre lui en bloc et a même porté plainte contre le journaliste français coauteur de l'enquête, lui reprochant d'avoir « diffamé notre pays », « souillé notre drapeau » et « diffamé les filles ». Le RNDDH, principale organisation haïtienne de défense des droits humains, a également recommandé au dirigeant « de s'écarter de la présidence de la FHF pour que l'enquête judiciaire soit menée en toute sérénité ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi