Foot - Médias - Hervé Mathoux, Habib Beye et Pierre Ménès saluent Stéphane Guy, licencié par Canal+

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le présentateur du Canal Football Club et l'un des consultants de l'émission ont, tour à tour, exprimé leur tristesse après le licenciement du journaliste de Canal+, jeudi. Hervé Mathoux, Habib Beye et Pierre Ménès ont tour à tour réagi, ce vendredi, suite au licenciement annoncé le 24 décembre de Stéphane Guy, le commentateur numéro un des matches de Ligue 1 et de Premier League sur Canal+. Le journaliste, qui travaillait sur la chaîne depuis 23 ans, s'est vu notamment reprocher son soutien à l'antenne, à la mi-temps du match Montpellier-PSG (1-3), à l'humoriste Sébastien Thoen, lui-même licencié à la suite d'un sketch diffusé sur Winamax, parodiant une émission de CNews, la chaîne d'info du groupe Canal.

Hervé Mathoux, le présentateur du Canal Football Club, qui a assisté Stéphane Guy lors de son entretien devant la Direction des Ressources Humaines, le 18 décembre dernier, a twitté : « Tous orphelins de notre pote. Très grand professionnel. Passionné et fidèle à son écurie comme personne. »

Habib Beye, consultant du CFC, qui accompagnait régulièrement, depuis plusieurs années, Stéphane Guy sur les matches, a twitté à son tour : « Mon compagnon de route... 5 ans. L'art de transmettre des émotions. Tant de moments partagés ensemble sur et en dehors des terrains à parler de notre passion " ce jeu fantastique... LE FOOTBALL " Merci pour tes précieux conseils mon ami. Voici 44s de bonheur en plus. » Une reprise d'une des formules chères au journaliste. Et d'y adjoindre une vidéo de leur commentaire du match Sénégal-Pologne (2-1), le 19 juin 2018, lors de la Coupe du monde en Russie.

Enfin, Pierre Ménès a lui aussi réagi, à sa manière, sans citer son confrère, sur Twitter : « Trop de mauvaises nouvelles en ce 24 décembre (pas Tuchel). Je suis sous le choc. Je reviendrai à la reprise du Championnat. Passez de bonnes fêtes. »

Jeudi soir, la Société des Journalistes (SDJ) de Canal + avait publié, également sur Twitter, un communiqué à la suite de l'annonce du licenciement de Stéphane Guy. « Nous, journalistes du service des sports de Canal + et/ou des rédactions du groupe Canal +, nous indignons de cette éviction arbitraire. Rien ne saurait justifier ces atteintes répétées à la liberté d'expression lorsque celle-ci s'inscrit dans le respect des limites prévues de la loi. » Avant de revendiquer « à nouveau, le droit pour tout collaborateur du groupe, d'exercer son métier sans craindre d'être licencié, écarté, inquiété si ce qu'il dit ou écrit déplaît à notre direction. » lire aussi Stéphane Guy, licencié d'une maison qu'il adorait