Foot - HOL - Feyenoord - Ciblé par les supporters, le directeur général de Feyenoord quitte le club

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après une série d'incidents dont il a été la cible, Mark Koevermans, le directeur général du Feyenoord Rotterdam, a choisi de quitter ses fonctions. Le club a annoncé ce mercredi qu'il partira le 1er décembre. Le club du Feyenoord Rotterdam a annoncé ce mercredi que son directeur général, Mark Koevermans, a pris la décision de quitter le club après une série d'incidents dont il a été la cible ces derniers mois. Vraisemblablement orchestrés par des membres du noyau dur des supporters du club, ces incidents ont notamment visé le domicile de Mark Koevermans où des fenêtres ont été brisées et la porte d'entrée barbouillée au mois de septembre, selon l'agence de presse néerlandaise ANP. Une décision difficile à prendre Dans son communiqué, le club néerlandais a précisé « la principale raison » de son départ : « Après une série d'incidents, il a le sentiment de ne plus pouvoir prendre des décisions et fonctionner correctement, sans se demander si cela aura un impact sur sa sécurité et celle de sa famille. » Ancien joueur de tennis professionnel, Mark Koevermans est arrivé au club en 2009 en tant que directeur commercial avant de succéder à Jan de Jong au poste de directeur général il y a deux ans. « Cela fait mal de devoir prendre cette décision, a indiqué l'intéressé. Feyenoord est dans mon coeur depuis que je suis enfant. » Il a également ajouté que travailler pour ce club avait été « un rêve de gosse devenu réalité ». Il quittera son poste le 1er décembre. Sportivement, Feyenoord figure à la quatrième place de l'Eredivisie avec un match de retard. lire aussi Le classement du Championnat des Pays-Bas

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles