Foot - HON - Le Premier ministre de la Hongrie solidaire des supporters

·1 min de lecture

Alors que les supporters de la Hongrie avaient fait polémique après avoir sifflé les joueurs irlandais ayant mis genou à terre lors du match nul (0-0) concédé mardi à Budapest, le Premier ministre du pays Viktor Orban a pris leur défense. Le Premier ministre de la Hongrie, Viktor Orban, a pris la défense, ce jeudi, des spectateurs qui ont sifflé il y a deux jours les joueurs irlandais ayant mis genou à terre lors d'un match amical (0-0) à Budapest, une des villes hôtes du prochain Euro. Ce geste symbolisant la lutte contre le racisme « n'a pas sa place sur un terrain de sport », a déclaré Viktor Orban, connu pour ses prises de position contre l'immigration. « Ce n'est pas une solution » d'apporter un tel « fardeau » moral et historique dans un pays comme la Hongrie qui « n'a jamais été concernée par la traite d'esclaves », a-t-il estimé. « Si vous êtes invité dans un pays, faites l'effort de comprendre sa culture et ne provoquez pas les résidents locaux. » Quatre matches de l'Euro programmés à Budapest Après la rencontre de mardi face à la Hongrie, le sélectionneur de l'Irlande Stephen Kenny avait jugé les huées « incompréhensibles » et « préjudiciables » pour la réputation du pays. « C'est décevant et ce n'est pas à l'honneur des supporters hongrois », avait-il réagi. Quatre matchs de l'Euro (11 juin-11 juillet) sont au programme à Budapest, seul site de l'Euro en jauge pleine. Le premier opposera la Hongrie au Portugal, tenant du titre, le 15 juin et le deuxième à la France, championne du monde, le 19. Le stade flambant neuf de la Puskas Arena accueillera également la rencontre Portugal-France le 23 juin et un huitième de finale le 27. lire aussi Le calendrier complet de l'Euro