Foot - Instances - À nouveau suspendu, Sepp Blatter reste locataire d'un logement appartenant à la FIFA

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Suspendu six ans de plus par la commission d'éthique de la FIFA, Sepp Blatter, qui se remet de soucis de santé, va rester locataire dans sa maison zurichoise, achetée par l'instance mondiale quand il en était le président. Après avoir été hospitalisé, il termine actuellement sa convalescence dans une clinique de réhabilitation située dans une célèbre station de ski valaisanne. Sepp Blatter (85 ans) doit retrouver son domicile à Zurich le 31 mars. Il habite toujours dans une maison appartenant à la FIFA, à 1,5 km du siège de l'instance mondiale. Une demeure qu'il a fait acheter il y a une vingtaine d'années, pour s'y installer, quand il était le patron de l'institution. Et qui reste gérée par la Fédération internationale via « une agence immobilière », dit-il. Sepp Blatter « triste » après sa suspension supplémentaire Depuis sa chute en 2015, suite au scandale du « FIFAgate », Blatter n'en occupe plus qu'un étage, en location, nous expliquait-il il y a trois ans. Il pourra continuer à y vivre, malgré une suspension supplémentaire de six ans et huit mois infligée par la commission d'éthique de l'instance mondiale, au motif d'énormes bonus accordés sans contrôle. « La FIFA pouvait arrêter le bail à la fin du mois du mars mais elle ne l'a pas fait, explique-t-il. Elle a peut-être oublié ». Sepp Blatter, après l'annonce de sa nouvelle suspension par la commission d'éthique de la FIFA « Je vais utiliser mon énergie pour retrouver ma santé » Interrogé au sujet de sa suspension supplémentaire (assortie d'une grosse amende), le Haut-Valaisan « trouve que c'est triste ». « Je ne vais pas utiliser mon énergie contre ça, mais pour retrouver ma santé », ajoute-t-il. Les sommes reprises par la chambre de jugement de la commission d'éthique, qui a également puni le Français Jérôme Valcke, l'ex-bras droit de Sepp Blatter, atteignent des niveaux indécents. Un « avantage indu d'un montant total de 23 millions de francs suisses » Concernant Blatter, la « justice interne » de la FIFA évoque l'acceptation « d'un avantage indu d'un montant total de 23 millions de francs suisses (20,7 M€), réparti sur les années allant de 2010 à 2014 ». Des « bonus extraordinaires » liés au Mondial 2010 en Afrique du Sud, à la Coupe des Confédérations de 2013 et au Mondial 2014 au Brésil, relève la décision, prise le 17 décembre dernier, mais qui vient d'être notifiée aux parties. Sollicité sur ces rémunérations, Sepp Blatter ne « confirme rien » et n'a pas souhaité « se prononcer » sur leur légitimité. Par ailleurs, l'ex-patron du foot mondial fait déjà face à plusieurs enquêtes de la justice suisse, dont celle sur le paiement controversé de deux millions de francs suisses (1,8 M€) à Michel Platini en 2011.