Foot - ITA - Gianluca Vialli : « Pas de honte à pleurer »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Un mois après avoir annoncé qu'il avait vaincu un cancer du pancréas, Gianluca Vialli raconte dans « The Guardian » comment la maladie l'a transformé. Le mois dernier, Gianluca Vialli (55 ans) annonçait qu'il avait vaincu un cancer du pancréas qui le rongeait depuis près de deux ans. En marge de son livre Goals, où il raconte 90 histoires de sportifs qui ont surmonté l'adversité (Jesse Owens, Emil Zatopek, Alessandro Zanardi...), l'ancien attaquant italien (59 sélections, 16 buts) a accordé, ce dimanche, un long entretien au Guardian où il évoque sa maladie et l'éventuelle reprise de la Premier League. Confiné à Londres avec sa famille durant la pandémie de coronavirus, l'attaquant, qui a remporté trois Coupes d'Europe (la Ligue des champions 1996 avec la Juventus Turin, et le Coupe des vainqueurs de coupe avec la Sampdoria en 1990 puis Chelsea en 1998), confie avoir longtemps caché sa maladie, en portant notamment « un pull sous la chemise » pour cacher sa perte de poids. Par fierté : « J'ai toujours été perçu comme un dur à cuire. Je ne voulais pas être considéré comme un pauvre gars atteint d'une maladie. » Mais il confie que cette épreuve l'a transformé : « Je sais maintenant que vous devez laisser sortir la douleur, témoigne-t-il. Je n'étais pas particulièrement doué pour montrer mes émotions et je gardais les choses à l'intérieur. Ce n'est pas bon. Maintenant je me rends compte que chaque fois que je veux pleurer, je pleure. Il n'y a pas de honte. » Interrogé sur la reprise éventuelle de la Premier League, Vialli rappelle qu'« en période de deuil et lorsque vous traversez une situation difficile comme celle-ci, certains psychologues disent que nous devons essayer de faire des choses qui nous font plaisir sans nous sentir coupables. Donc, si le football peut être un outil pour soulager les gens, j'attends avec impatience son retour. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi