Foot - ITA - L'AC Milan domine le Genoa et revient sur Naples, contrarié par Sassuolo

·2 min de lecture

Après avoir mené 2-0, Naples a concédé le nul - et aurait même pu perdre - contre Sassuolo (2-2), ce mercredi soir. Le leader n'a désormais plus qu'un point d'avance sur le Milan, large vainqueur du Genoa (3-0) grâce à Ibrahimovic et Messias. Naples s'est fait très peur Le Napoli le regrettera-t-il en fin de saison ? Sur la lancée de son récital face à la Lazio (4-0) trois jours plus tôt, l'équipe de Luciano Spalletti avait, semble-t-il, fait le plus dur sur le terrain de Sassuolo, en menant 2-0 à l'heure de jeu grâce à des buts de Fabian Ruiz (51e) et Dries Mertens (60e). Mais, contre toute attente, les coéquipiers de l'ancien Marseillais Maxime Lopez, titulaire, ont réussi à revenir. lire aussi Le film de Sassuolo-Naples Gianluca Scamacca a réduit l'écart (72e) et Gian Marco Ferrari (89e) a arraché l'égalisation. Le bilan aurait pu être encore plus renversant et corsé pour Naples si l'arbitre n'avait pas refusé, assez logiquement (pour une faute en amont de l'action), un nouveau but de Sassuolo dans le temps additionnel... Malgré ce nul, les Napolitains gardent les commandes au classement. « Ibra » et Messias relancent le Milan Sevré de succès depuis la fin octobre en Serie A, l'AC Milan a enfin retrouvé la saveur de la victoire contre le Genoa (3-0), ce qui lui permet de rester deuxième, à une longueur du Napoli. Deux hommes ont fait la différence : Zlatan Ibrahimovic, l'éternel, et Junior Messias, le Rossonero qui monte. lire aussi Le film d'AC Milan-Genoa Dès la dixième minute de jeu, l'ancien Parisien a ouvert le score d'un coup franc direct, laissant son ancien coéquipier Salvatore Sirigu impuissant sur sa ligne. Puis le Brésilien Messias, recruté à Crotone cet été mais tout juste revenu de blessure, a signé un doublé, de la tête (45e+2) et du gauche (61e). Il avait déjà inscrit l'unique but milanais contre l'Atlético (1-0), il y a une semaine, en Ligue des champions. À noter, en revanche, l'inquiétude suscitée par la blessure de Simon Kjaer, touché à un genou et évacué sur une civière au bout de quelques minutes. lire aussi L'Inter tranquille contre Spezia, la Roma surprise à Bologne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles