Foot - JO - Denis Masseglia : « J'apprécie l'envie de Kylian Mbappé d'aller aux JO de Tokyo »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français, encourage Kylian Mbappé à participer aux JO et considère que c'est « envie saine » et « pas un caprice ». La volonté affichée par Kylian Mbappé de participer aux prochains Jeux d'été de Tokyo (24 juillet - 9 août), avec les Espoirs, ne laisse personne indifférent. Après la joie exprimée par Noël Le Graët, le président de la Fédération française de foot et la réticence de Leonardo, le directeur sportif du PSG, Denis Masseglia, le président du CNOSF, a tenu à s'exprimer. « Je trouve cela très bien que Kylian MBappé ait exprimé sa volonté d'aller aux Jeux. Cela illustre l'importance de la compétition pour un champion du monde qui connu déjà beaucoup de titres », explique le patron du Comité. « J'apprécie cette envie qu'il a de participer aux Jeux et surtout de gagner », ajoute Denis Masseglia. Il a eu l'occasion de mesurer la motivation de l'attaquant du PSG lorsqu'il a discuté avec lui lors du quart de finale de la Coupe du monde féminine France - États-Unis (1-2), le 28 juin dernier au Parc des Princes. « Il a de la suite dans les idées puisqu'il m'avait déjà parlé de son envie d'aller aux Jeux », poursuit Masseglia, qui était dans les tribunes avec Tony Estanguet, patron du COJO. « C'est une envie saine et exemplaire pas un caprice », insiste-t-il. Le président du CNOSF estime que la présence du jeune prodige ne pénaliserait pas l'équipe de France puisque les Jeux se déroulent après l'Euro (12 juin - 12 juillet). « Il est normal que son employeur (le PSG) ait le dernier mot mais son intérêt est aussi que son joueur soit le plus heureux possible », souligne-t-il. Si le CNOSF ne paie aucun athlète pour participer à l'équipe de France olympique, il devrait appliquer le même dispositif que pour les stars françaises de NBA engagées dans le tournoi olympique de basket, à savoir « prendre une assurance », précise Masseglia. En attendant, il se donne le temps de parler au directeur sportif du PSG mais aussi au président Nasser al-Khelaïfi et au directeur général Jean-Claude Blanc, l'un des artisans des JO d'Albertville en 1992, annoncé un temps au comité Paris 2024.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi