Foot - Joey Barton propose ses services pour revenir à Marseille

L'Equipe.fr
La vie du vestiaire marseillais, le rapport étrange des joueurs français au travail, Joey Barton a évoqué ces sujets dimanche dans le JDD . Le milieu anglais a également proposé ses services à l'OM.

La vie du vestiaire marseillais, le rapport étrange des joueurs français au travail, Joey Barton a évoqué ces sujets dimanche dans le JDD. Le milieu anglais a également proposé ses services à l'OM.A quelques jours de la sortie de sa biographie, Joey Barton, sweet and tender hooligan (Hugo Sport) jeudi en France, le milieu anglais est revenu dimanche dans Le Journal du Dimanche sur sa saison passée à l'OM, en 2012-2013. Elle l'a particulièrement marqué. «J'ai plus appris en dix mois là-bas qu'en Angleterre, assure-t-il. Les consignes étaient plus subtiles qu'en Angleterre et je les comprenais d'autant moins avec l'accent pyrénéen du coach (Elie Baup, ndlr). J'ai dû m'adapter. Tous les sens en éveil.»«Les Français ont un formidable talent pour se créer des problèmes»Il évoque la vie du vestiaire marseillais. «Il y avait pas mal de clans et j'avais l'impression de faire le numéro des assiettes tournantes au cirque. C'étaient des bons joueurs, des bons gars, mais les Français ont un formidable talent pour se créer des problèmes. Ça doit être dans votre culture : quand tout va bien, vous jetez une grenade pour voir ce qu'il se passe. Avec mon expérience, je maintenais l'équilibre. J'étais ami de tout le monde mais je recadrais aussi quand ça n'allait pas dans le sens de l'équipe.» Et l'Anglais de citer l'exemple de Mathieu Valbuena : «Il faisait une super saison, mais il avait peut-être un peu pris la grosse tête et il fallait parfois la lui dégonfler. Lui rappeler que ce n'était pas l'Olympique de Valbuena.»Dans cet entretien, Joey Barton évoque également la «relation étrange» des joueurs français au travail. «Pour eux, ce n'est pas compatible avec le talent : si t'es doué, pas besoin de bosser. Si tu travailles dur, c'est que t'as pas de talent. Ils se convainquent même qu'ils ont plus de talent en travaillant moins. Bizarre, non ? A l'OM, j'ai cru qu'ils avaient pigé quand je les ai vus aller bosser en salle de muscu. Mais non, c'était pour être beau avant d'aller à Ibiza en juin !»Il propose d'ailleurs ses services à l'Olympique de Marseille pour «passer quelques années à la formation afin d'apprendre aux jeunes ce qu'il faut pour réussir en Angleterre. Gratuitement. Je crois devoir quelque chose à l'OM. Même quand je suis parti, j'avais l'impression que mon histoire avec ce club n'était pas finie». Dans sa biographie, Barton se dit surpris par la distance des joueurs marseillais avec les supporters. «Ils ne font pas le lien avec le gars qui bosse dur pour se payer un billet ou a pris une journée pour avoir un autographe», développe-t-il.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages