Foot - Justice - Espagne : Jaume Roures (Mediapro) va attaquer le Barça

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le patron de Mediapro Jaume Roures a annoncé lundi son intention d'attaquer le Barça en justice. En cause : le contrat qui lie le club catalan à la société de communication l3 Ventures, accusée d'écorner l'image de certaines personnalités liées au club. Le président du groupe Médiapro, Jaume Roures, a annoncé dans un entretien accordé à Diari de Girona qu'il allait attaquer le FC Barcelone en justice. En cause : la société de communication l3 Ventures avec laquelle le club catalan s'est lié et à qui il a été reproché d'avoir écorné l'image de certaines personnalités du club catalan. Selon Roures - dont le groupe détient les droits télévisuels de la Ligue 1 à partir de la saison prochaine mais aussi de la Liga - l'argent des socios aurait été utilisé de façon fallacieuse. « Ces manipulations peuvent être tentées, mais je ne pensais pas qu'ils seraient stupides au point de penser que tout cela ne serait jamais découvert, a-t-il souligné avant d'adresser un tacle au président du club, Josep Maria Batomeu. Cela donne une mesure de son niveau intellectuel, plutôt pauvre. » Bartomeu : « Le Barça n'a jamais engagé de service pour discréditer qui que ce soit » Mi-février, la Cadena Ser avait révélé que la direction blaugrana avait engagé une société de communication afin d'améliorer son image mais aussi de s'en prendre à plusieurs personnalités liées au club sur les réseaux sociaux : Lionel Messi, Gerard Piqué, Pep Guardiola, Xavi ou encore Carles Puyol. Selon Roures, il aurait lui aussi fait l'objet d'attaques par des faux comptes au même titre que Mediapro. « Je tiens à dire que le Barça n'a jamais engagé d'entreprise visant à publier des contenus désobligeants sur certains joueurs, hommes politiques, membres du Comité de Direction ou d'anciens joueurs, avait pour sa part assuré Bartomeu, le 18 février, sans contester l'existence du contrat entre Barcelone et l3 Ventures. Le club se défendra avec tous les moyens qui sont à sa disposition face à tous ceux qui l'accuse de ce type de pratiques. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi