Foot - Justice - FIFA contre Platini : l'audience de conciliation judiciaire a échoué

L'Equipe.fr
L’Equipe

La FIFA veut se faire rembourser les 2 millions de francs suisses versés par Sepp Blatter à Michel Platini en 2011. Une audience de conciliation, tenue le 11 février entre les représentants de l'instance mondiale et de Platini, s'est soldée par un échec. Selon nos informations, une audience de conciliation entre les conseils de la FIFA et l'avocat suisse de Michel Platini, Me Vincent Solari, a eu lieu le 11 février devant le tribunal d'arrondissement de Lausanne. Elle s'est soldée, sans surprise, par un échec. Cette audience, préalable obligatoire à la poursuite de la procédure, faisait suite à l'action judiciaire engagée mi-décembre par la Fédération internationale devant la justice civile suisse et dirigée solidairement contre Sepp Blatter, ex-président de la FIFA, et Michel Platini, ancien vice-président de l'instance mondiale (et ex-patron de l'UEFA). Platini débouté par la Cour européenne des droits de l'Homme La FIFA a déposé des plaintes il y a deux mois contre les deux hommes, « demandant la restitution des 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) indûment versés à M. Platini en février 2011 », selon ses termes. Cette affaire des 2 millions de francs suisses versés tardivement par Blatter à Platini, pour un travail de conseiller achevé en 2002, est à l'origine de la chute de l'ex-numéro 10 et capitaine des Bleus, en septembre 2015. Ce paiement avait valu une suspension de quatre ans (qui s'est terminée en octobre) à Michel Platini. Ce dernier contestait la validité de cette suspension et a été débouté le 5 mars par la Cour européenne des droits de l'Homme. Contactée, la FIFA a confirmé la tenue de cette audience de conciliation le 11 février, sans autre commentaire sur son contenu. « L'exercice était obligatoire (dans la procédure) mais un peu inutile, car les positions sont tranchées », explique de son côté Me Vincent Solari, avocat suisse de Platini. Si cette affaire suit son cours jusqu'aux plaidoiries finales, le tribunal civil suisse devra trancher sur la légitimité -ou non- de ce paiement controversé. « Mais ce serait quand même curieux qu'un procès soit conduit, ajoute Me Solari. Il n'y a pas matière. On a vu que la FIFA a voulu instrumentaliser ce dossier. Elle donne l'impression de continuer à essayer de neutraliser Michel Platini. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi