Foot - Justice - Un homme interpellé en Belgique dans l'affaire PronoClub

·2 min de lecture

Un homme a été interpellé ce mercredi en Belgique, puis relâché dans la soirée, en lien avec l'affaire PronoClub, ce site de pronostics sportifs dont le fondateur français est soupçonné d'escroquerie. Nouvelle étape dans l'enquête sur PronoClub, ce site de pronostics sportifs dont le jeune fondateur, Thomas Boursin, est soupçonné d'escroquerie. Alors que Boursin a bénéficié, mercredi, d'une libération sous caution (100 000 €), par les juges de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles (Yvelines), un homme a été interpellé le même jour, en Belgique, en lien avec ce dossier qui concerne une gigantesque arnaque présumée. Selon nos informations, il s'agit du Liégeois Michael Neerdael. « C'est la poursuite du travail d'enquête qui a abouti à lui demander des comptes », explique une source proche du dossier. « Il a été interrogé hier (mercredi) puis libéré dans la soirée », nous a précisé ce jeudi son avocat, Me Maxim Töller. Neerdael a été interpellé par des policiers belges attachés à la lutte contre la criminalité financière, assistés d'enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ), qui avaient fait le déplacement depuis la France. Il avait eu l'intention de racheter le Standard de Liège Déjà connu de la justice de son pays, le jeune homme (35 ans) a déjà été condamné, en 2019, pour une escroquerie à l'investissement aux diamants et à l'immobilier. Il s'était également fait connaître lorsqu'il avait annoncé son intention de racheter le club de foot du Standard de Liège. À l'automne dernier, il a de nouveau comparu devant la justice belge pour avoir supposément escroqué des amateurs de paris sportifs en leur faisant miroiter des rendements de 25 %. Selon l'avocat de Michael Neerdael, son client était « prêt à se rendre en France pour qu'il soit entendu » dans le dossier PronoClub. « Nous avons écrit à quatre reprises au juge d'instruction et au procureur de la République depuis le mois de septembre pour leur dire qu'on souhaitait communiquer des informations, mais sans réponse de leur part », ajoute Me Töller. Une information judiciaire dans l'affaire PronoClub a été ouverte en septembre, notamment pour « escroquerie en bande organisée », « blanchiment aggravé » et « pratiques commerciales trompeuses », des chefs pour lesquels Thomas Boursin a été mis en examen. PronoClub est un réseau social de mise en relation entre parieurs et pronostiqueurs sportifs, dont le siège est enregistré à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), qui se présentait comme « la plateforme numéro 1 en France de conseils et formations en paris sportifs ». Plus de 600 plaintes dans le dossier Ce service avait gagné en visibilité grâce à de nombreux spots télévisés. La majorité des plaintes - plus de 600 à ce jour - concerne un service spécifique de la plateforme, qui proposait aux utilisateurs de placer leur argent pour qu'il soit joué à leur place, dans un système pyramidal de vente par parrainage. Le préjudice le plus important s'élèverait à 55 000 € pour un des clients. Le 8 décembre, Thomas Boursin avait expliqué au juge d'instruction en charge du dossier que Neerdael avait signé un contrat avec PronoClub au printemps dernier, selon Le Parisien. Le Belge lui aurait proposé une association et une solution miracle pour l'aider dans ses difficultés, suite aux multiples plaintes de clients mécontents. Mais il serait parti avec la caisse sans rembourser personne.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles