Foot - Justice - L'ex-patron du Dinamo Zagreb, Zdravko Mamic, plaide non coupable à l'ouverture de son procès

L'Equipe.fr
L'ex-patron du Dinamo Zagreb, Zdravko Mamic, actuellement jugé pour détournement de fonds au sein du club, a été blessé par balle sans gravité en Bosnie.

L'ex-patron du Dinamo Zagreb, Zdravko Mamic, inculpé de détournement de millions d'euros lors de transferts frauduleux présumés, a plaidé jeudi non coupable et dénoncé un «mensonge» du parquet, à l'ouverture de son procès.«Je comprends ce qu'on me reproche, mais je ne comprends pas l'inculpation. Je ne l'ai même pas écoutée parce que c'est un mensonge le plus dégoûtant et le plus répugnant», a déclaré au juge le sulfureux Zdravko Mamic, 57 ans, cité par la télévision N1.Le procès s'est ouvert devant un tribunal à Osijek. Selon les médias, le dossier a été transféré à cette cour pour empêcher Zdravko Mamic d'exercer son influence sur des juges dont certains, à Zagreb, lui seraient proches. Considéré depuis longtemps comme l'homme fort du football croate, Zdravko Mamic comparaît aux côtés de son frère Zoran, ancien entraîneur du Dinamo, Damir Vrbanovic, ex-directeur du club et actuel directeur exécutif de la Fédération croate de football (HNS), et un inspecteur des impôts.Ils sont inculpés pour détournement présumé de 15,6 millions d'euros de la caisse du club, via des contrats fictifs fabriqués lors de transferts, dont ceux des croates Luka Modric et Dejan Lovren, entre 2008 et 2012, et une évasion fiscale présumée de 1,6 million d'euros. Selon l'acte d'inculpation, les frères Mamic seraient les principaux bénéficiaires de ces malversations s'élevant à plus de 12 millions d'euros.Damir Vrbanovic et l'inspecteur des impôts ont également plaidé non coupables, alors que Zoran Mamic, entraîneur depuis l'été 2016 en Arabie saoudite, ne s'est pas présenté à la barre. Zdravko Mamic a démissionné en février 2016, deux mois, avant l'inculpation, du poste du président exécutif du Dinamo Zagreb. Il dénoncé depuis le début un «procès politique» à son encontre.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages