Foot - Justice - L'international néerlandais Quincy Promes poursuivi pour « tentative d'homicide involontaire »

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Quincy Promes, l'international néerlandais du Spartak Moscou, est poursuivi aux Pays-Bas pour « tentative d'homicide involontaire » après une bagarre avec un cousin. Il risque jusqu'à trois ans et demi de prison. L'attaquant du Spartak Moscou Quincy Promes (29 ans) est poursuivi aux Pays-Bas pour « tentative d'homicide involontaire » sur un cousin l'année dernière, ont rapporté jeudi des médias néerlandais. La date de l'audience n'a pas encore été définie mais le Néerlandais risque jusqu'à trois ans et demi de prison. Le parquet d'Amsterdam a confirmé que « le ministère public a décidé de poursuivre un homme de 29 ans originaire d'Amsterdam pour tentative d'homicide involontaire et voies de fait graves », mais sans donner le nom de l'individu. Ce sont les médias néerlandais qui ont précisé que le suspect n'est autre que l'international néerlandais Quincy Promes. Promes nie les faits Ce dernier avait été arrêté en décembre 2020 pour agression à l'arme blanche. Il avait été placé en garde à vue avant d'être relâché quelques jours plus tard. À l'époque, l'avocate du joueur passé par l'Ajax Amsterdam, Me Manon Aalmoes, avait réfuté ces accusations : « Promes nie formellement l'accusation. Il n'était pas sur les lieux au moment du coup de couteau », avait-elle déclaré à l'Agence néerlandaise ANP, avant de préciser que le joueur « coopér (ait) totalement à l'enquête. » Selon le parquet, « la victime, un cousin du suspect, a été grièvement blessée au genou » lors d'une bagarre entre les deux hommes fin juillet 2020 au cours d'une réunion de famille dans la ville d'Abcoude, voisine d'Amsterdam.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles