Foot - Justice - Le médecin de Diego Maradona demande une nouvelle expertise médicale

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Leopoldo Luque a rejeté lundi toute responsabilité dans la mort en novembre de Diego Maradona et demandé au procureur une nouvelle expertise médicale. « Le Dr Luque n'a rien à se reprocher. Il a dit simplement qu'il a toujours pris soin de la santé de Maradona et que chaque fois qu'il était appelé pour quelque chose, il lui portait assistance », a déclaré Me Julio Rivas lundi à la fin de l'audition de son client, considéré comme le principal membre de l'équipe médicale au chevet de Diego Maradona. lire aussi La psychiatre de Maradona nie toute responsabilité dans sa mort Le Dr Luque, 39 ans, médecin personnel et confident de l'ancien joueur, a été entendu pendant quatre heures par le procureur de San Isidro, dans la banlieue de Buenos Aires, qui a ouvert une enquête pour « homicide involontaire avec circonstances aggravantes ». Me Rivas, avocat de Luque « La commission médicale a pris des dossiers médicaux datant d'il y a 20 ans » « Il était son médecin de famille, mais il n'était pas en charge de l'hospitalisation à domicile », a ajouté le conseil du médecin qui n'a fait aucune déclaration. Selon les avocats du médecin, la responsabilité de l'hospitalisation de l'ex-champion du monde dans cette maison incombait à deux sociétés privées de santé. En outre, à contre-courant d'un rapport d'expertise rendu public en mai, les avocats ont affirmé qu'il n'existait aucune preuve médicale montrant que Diego Maradona souffrait de problèmes cardiaques. « La commission médicale a pris des dossiers médicaux datant d'il y a 20 ans », a critiqué Me Rivas, affirmant que Diego Maradona avait passé quatre check-up entre 2019 et 2020 qui comprenaient des examens cardiaques. « Tous ces examens montraient que c'était parfait » en la matière, a-t-il déclaré. Le dernier membre de l'équipe médicale interrogé Selon son avocat, le Dr Luque a demandé une nouvelle expertise sur les conditions de la mort du champion qui souffrait de divers problèmes de santé. Début mai, vingt experts avaient conclu qu'il avait été « abandonné à son sort » par son équipe soignante, dont le traitement « inadéquat, déficient et imprudent » l'avait conduit à une lente agonie. Leopoldo Luque, devenu un personnage médiatique après avoir opéré début novembre son célèbre patient pour un caillot sanguin à la tête, était le dernier des sept membres de l'équipe médicale à être interrogé dans le cadre de l'enquête sur la mort de Diego Maradona. Les soignants risquent un renvoi devant un tribunal en fonction des conclusions de l'enquête et, le cas échéant, des peines de 8 à 25 ans de prison.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles