Foot - Justice - OM - L'auteur présumé de menaces contre Jacques-Henri Eyraud (OM) interpellé

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

INFO L'ÉQUIPE. Un jeune homme de 20 ans a été arrêté, ce mercredi 10 février, par les policiers de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône. Placé en garde à vue, il aurait reconnu avoir proféré des menaces sur internet contre le président de l'Olympique de Marseille. Il s'était dissimulé derrière le pseudo « Icizolawski54 » avant de s'en prendre au président de l'OM. Selon nos informations, un jeune fan de l'Olympique de Marseille, âgé de 20 ans, a été interpellé ce 10 février à son domicile avant d'être placé en garde à vue. Les policiers de la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône, à l'origine de son interpellation, le soupçonnaient d'avoir posté sur internet des propos menaçants à l'encontre de Jacques-Henri Eyraud. À l'issue de son audition, l'auteur présumé de ces menaces aurait reconnu les faits, tout en expliquant n'avoir pas eu « conscience de leur portée ». L'auteur n'appartiendrait à aucun groupe officiel de supporters de l'OM Toujours selon nos informations, il a été présenté ce jeudi 11 février à un magistrat du parquet de Marseille en vue d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), la procédure dite du « plaider-coupable ». Les faits remontent au 2 février dernier. Soit trois jours seulement après l'invasion et le saccage de la Commanderie par plusieurs dizaines de supporters. Le jeune internaute, qui avait posté son message sur un site de jeux vidéo, avait notamment proféré à l'intention du président de l'OM : « casse-toi [...] Si je t'ai en face de moi, je t'arrache les deux yeux et j'irai aussi à la Commanderie tout brûler [...] ». lire aussi Marseille perd le contrôle face à ses supporters en colère Les policiers ont été alertés après un signalement sur la plate-forme Pharos, un dispositif mis en place pour faciliter le signalement par les internautes de contenus illicites. Après vérification, l'auteur de ces menaces n'appartiendrait à aucun groupe officiel de supporters de l'OM. En septembre 2020, un étudiant de 23 ans avait été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir dévoilé l'adresse personnelle et menacé de mort, via Twitter, Jacques-Henri Eyraud.