Foot - L'équipe type des Français du week-end : les héros de la Coupe de France à l'honneur

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le week-end a été marqué par les exploits de la JS Saint-Pierroise, de Saint-Pryvé Saint-Hilaire ou encore de Limonest, qui placent chacun un joueur dans notre onze. D'habitude, le gardien de l'équipe type des Français du week-end est un joueur de renom, mais puisque c'était un week-end de Coupe de France, un amateur gardera le but. Il s'appelle Lorry Levionnois, et il a permis à Limonest (N3) d'éliminer Le Puy (N) aux tirs au but (1-1, 3-1 aux t.a.b.), dimanche, malgré une infériorité numérique (Limonest a fini à neuf). Dans la séance de tirs au but, le gardien de 27 ans a stoppé trois (!) des quatre tentatives du Puy. Costaud. Wesley Fofana a été l'une des révélations de l'année 2019 à Saint-Étienne. Son but (récupération, course de 70 mètres, frappe croisée) face à Bastia-Borgo (3-0), en Coupe de France, augure d'une belle année 2020 pour le minot (19 ans) né à Marseille, et suivi par de nombreux clubs (AC Milan, RB Leipzig, Monaco, Salzbourg). Dans le succès du Real Madrid à Getafe (3-0), Raphaël Varane a été impressionnant : un but de la tête sur coup franc et un contre son camp provoqué. « C'est important, quand il n'y a pas Sergio (Ramos), d'avoir un autre leader, et Raphaël sait l'être », a salué son entraîneur Zinédine Zidane. Pour Marca, le Madrilène « est dans une forme extraordinaire, il a été grand dans les deux surfaces ». Un match de patron. Mouctar Diakhaby a été impeccable face à Eibar (1-0), samedi en Liga. Pêle-mêle : 90,7 % de passes réussies, six dégagements, 10 duels gagnés sur 16 et trois tirs bloqués, rien que ça. Pour sa première titularisation en Championnat depuis le 2 novembre, il n'a fait aucune erreur au côté de Gabriel Paulista. L'autre jour, Nabil Fekir avait inclus Ferland Mendy dans son onze de rêve, ce qui est sûrement un clin d'oeil. En attendant de devenir peut-être un très grand joueur, le latéral gauche est dans une très bonne période au Real. Face à Getafe, il est passeur décisif sur le but de Varane, en plus d'avoir verrouillé son couloir. Marca a salué son match sans erreur. Le Betis Séville n'a pas gagné face à Alavés (1-1), mais Nabil Fekir n'a vraiment rien à se reprocher. L'ancien Lyonnais a d'abord provoqué le penalty que Joaquin n'a pas transformé, avant de permettre à Emerson d'égaliser grâce à un centre bien dosé. Sa prestation (4 tirs, 92 % de passes réussies) aurait pu être parfaite s'il avait remporté son face-à-face devant Pacheco (41e). Maxence Caqueret se souviendra de ce Bourg-OL (0-7), en 32es de finale de la Coupe de France. Au-delà de la qualification, le milieu lyonnais a inscrit son premier but en professionnel, juste avant de donner une passe décisive à Houssem Aouar. Parmi les trois meilleurs Lyonnais du soir, intéressant dans la construction, noté 6 par Le Progrès, et en constante progression depuis quelques mois. 2020 pourrait être son année. Tiens donc, Mathieu Valbuena s'est illustré en Grèce. D'un très beau centre, l'ancien Lyonnais a servi Youssef el-Arabi, qui a offert la victoire à l'Olympiakos face au Panathinaikos (1-0), dimanche. Et ce succès permet aux coéquipiers de « Petit Vélo » de prendre les commandes du Championnat grec. Puisque les héros de ces 32es de finale de la Coupe de France sont Réunionnais, il fallait un joueur de la JS Saint-Pierroise (R1) dans notre onze. L'élu s'appelle Ryan Ponti, assurément l'homme du match : le milieu gauche a marqué le but de la qualification, samedi face à Niort (L2, 2-1) au terme d'un déboulé magnifique. « On profite de tout ça parce que c'est aussi beaucoup de sacrifices, a commenté le milieu de 21 ans. Les joueurs qui ont des enfants ne les ont quasiment pas vus ces dernières semaines. » Les petits pourront être fiers de leurs papas à leur retour à la Réunion. Nom : Carnejy Antoine Particularité : bourreau du TFC. En coupant un coup franc de la tête dans les ultimes secondes, le buteur de Saint-Pryvé Saint-Hilaire (N2) a inscrit le but qui a éliminé Toulouse (1-0), samedi, en Coupe de France. Et le héros du match a une histoire singulière : arrivé cette saison dans le club du Loiret, l'attaquant aurait pu ne jamais jouer. La raison ? Une suspension de dix matches, pour une bagarre avec son ancien club, qui aurait pu l'empêcher de signer à Saint-Pryvé Saint-Hilaire. « Je crois que ce sont les plus belles images de toute ma vie », a commenté le buteur en évoquant son but. Un mois et demi, c'est long, surtout quand on s'appelle Moussa Dembélé. Incapable de marquer depuis le 23 novembre, l'avant-centre lyonnais a été l'acteur majeur de la très large victoire de l'OL à Bourg-en-Bresse. Impliqué sur quatre buts (un doublé, une passe décisive en talonnade et un poteau sur le but de Terrier), il a aussi été disponible en pointe, ce qui n'était pas trop le cas ces derniers temps. Noté 8 par Le Progrès, qui a salué le retour de « sa puissance et son aisance technique ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi