Foot - L1 - 30e j. - Le PSG a battu Lyon et reste à 3 points de Monaco

L'Equipe.fr
Rapidement mené au score, le PSG s'est finalement imposé contre Lyon grâce à un très bon Pastore (2-1).

Rapidement mené au score, le PSG s'est finalement imposé contre Lyon grâce à un très bon Pastore (2-1).Le match : 2-1Les supporters du PSG ont donc eu raison de faire confiance à leurs joueurs et de venir en nombre, dimanche soir, au Parc de Princes pour le premier match à domicile depuis la déroute barcelonaise. Le public du Parc a joué son rôle de 12e homme en poussant fort son équipe, même après l'ouverture du score d'Alexandre Lacazette après six minutes de jeu. Les Parisiens eux aussi ont rempli leur mission : ne pas laisser Monaco, vainqueur dans l'après-midi de Caen (3-0), s'envoler en tête du classement et rester dans la course au titre. Tombeur de l'OL (2-1), Paris peut encore rêver à un triplé qui atténuerait (un peu) la déception d'une élimination douloureuse de la Ligue des champions.Sur sa pelouse toujours aussi proche de la perfection, Paris a mis un bonne demi-heure avant de vraiment entrer dans son match. Lyon, qui avait visiblement décidé d'attaquer fort, a ouvert le score dès la 6e minute, par Lacazette, son buteur incontournable. Sur un corner de Valbuena, prolongé par Rafael, l'avant-centre a surgi au second poteau pour tromper Trapp de la tête. Trois minutes plus tard, Diakhaby, déjà buteur jeudi en Coupe d'Europe à Rome, a failli faire le break mais Maxwell a sauvé sur sa ligne.Le film du matchSonné, le PSG n'a pas abdiqué et a commencé à accélérer à la demi-heure de jeu. Et c'est sur une inspiration géniale de Javier Pastore, qui s'est appuyé sur Di Maria, avant de centrer fort devant le but de Lopes que Rabiot a égalisé (34e). Lyon a eu une nouvelle chance de reprendre le contrôle du match quand Lacazette a lancé Depay pour un face-à-face avec Trapp. Mais le Néerlandais s'est effondré dans la surface parisienne en voulant éviter Kevin Trapp. Clément Turpin ne lui a pas accordé le penalty (39e). C'est donc le PSG qui a inscrit un deuxième but dans la foulée par Julian Draxler, à l'affut pour reprendre un nouveau centre de Pastore (40e).Paris a été moins efficace en seconde période, comme le prouvent les tentatives de Cavani (60e), Di Maria (75e) et Matuidi (83e) qui n'ont pas trouvé le cadre. De son côté, Lyon, privé de sa meilleure option offensive, Lacazette, sorti à la 52e minute sur blessure, n'a pas vraiment pu inquiéter Trapp.À l'issue du coup de sifflet final, les supporters parisiens ont continué à chanter de longues minutes comme pour prouver que la déception barcelonaise pouvait être évacuée.Le joueur : Pastore, passeur inspiréEn 90 minutes contre Lyon, Javier Pastore a triplé son nombre de passes décisives réalisées cette saison puisqu'il en compte désormais trois. Trop souvent blessé, l'Argentin n'avait disputé que neuf matches (six titularisations) avant ce choc contre l'OL. Préféré à Blaise Matuidi, Pastore a justifié le choix d'Unai Emery, son coach. Passeur décisif sur le but de Rabiot après avoir enrhumé le côté droit de la défense lyonnaise, il a remis cela sur le côté gauche pour servir Draxler. Plus discret après la pause, il est sorti à la 79e minute, remplacé par Lucas et acclamé par le Parc.Diakhaby : «Le Paris-Saint-Germain était meilleur»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages