Foot - L1 - Angers - Angelo Fulgini (Angers) : « On n'a pas le temps d'être déçu »

·6 min de lecture

Annoncé partant cet été, le milieu de terrain Angelo Fulgini est finalement resté à Angers pour une cinquième saison d'affilée. Assurant avoir « tourné la page » de ce non-transfert, le joueur franco-ivoirien de 25 ans veut poursuivre le bon début de saison de son équipe, qui se déplace à Brest, dimanche, dans la peau de dauphin du PSG. Annoncé partant cet été, le milieu de terrain Angelo Fulgini (25 ans), sous contrat avec le SCO jusqu'en 2023, disposait d'un bon de sortie à 15 M€ devant permettre de renflouer les caisses du club. Finalement resté en Anjou à l'issue du mercato, le joueur franco-ivoirien veut aider Angers, étonnant 2e de Ligue 1, à poursuivre son excellent début de saison. lire aussi Le classement de Ligue 1 « Comment avez-vous vécu ce mercato ?
Je l'ai vécu comme un joueur qui appartenait au club d'Angers SCO. J'ai vécu la préparation normalement. Mentalement j'étais bien. On sait ce qu'il s'est passé. Je suis bel et bien ici. La page est tournée. Je suis concentré à 100 % sur mes objectifs et ceux du club. On bosse bien avec le coach (Gérald Baticle), il me fait confiance. Je suis passé à autre chose et je suis focus 100 % sur le terrain. On imagine que cette période a été usante mentalement. Avez-vous eu besoin de temps pour digérer ?
Oui et non. La vérité, c'est que tu passes vite à autre chose car tu reprends l'entraînement le lendemain. Tu oublies, tu fais abstraction de ça. Durant la trêve internationale, on a très bien bossé. Moi, j'en ai profité pour me reposer parce que j'avais une petite entorse à la cheville droite. Le début de saison réussi du SCO (2e de L1 avec 10 points sur 12 possibles) aide à passer à autre chose ?
C'est sûr que si on avait eu des résultats un peu moins bons, ça aurait peut-être été plus compliqué. Mais là on travaille bien avec le staff, les joueurs. On assimile bien les principes du coach. J'ai assez pris de recul pour passer à autre chose. Je suis quelqu'un qui croit au destin. Si ce n'était pas le moment de partir, ça veut dire que ce n'était pas le moment. lire aussi La 5e journée de Ligue 1 Le club avait fixé votre indemnité de transfert à 15 millions d'euros minimum. Avez-vous une amertume par rapport à cette barrière ?
Non, aucune. Comme je l'avais dit, si mon départ pouvait aider le club, que tout le monde était content, ça aurait été magnifique. Ça n'a pas été le cas mais je n'ai aucune amertume. Personne ne m'a bloqué. Aujourd'hui, je suis content d'être ici et je vais montrer que l'histoire de ce mercato est finie. « Quand on m'a dit que je restais, je n'étais pas en train de tout péter chez moi. Il y a pire dans la vie ! » Comment avez-vous vécu le 31 août, dernière journée du mercato ?
J'étais devant ma télé, j'attendais les nouvelles. Quand on m'a dit que je restais, je n'étais pas en train de tout péter chez moi. Il y a pire dans la vie ! On se remet au travail. On n'a pas le temps d'être déçu. On a une saison à faire. On a fait un bon début de saison, il faut continuer comme ça. Je connais tout le monde ici, je sais qu'on va faire de belles choses. Vous avez eu une discussion avec le coach durant la préparation. Y en a-t-il eu une autre après la clôture du mercato ?
Je ne vais pas vous dire ce qu'il s'est dit, mais oui, on a eu une discussion entre coach et joueur. Je sais ce qu'il attend de moi cette saison. Il a confiance en moi, le staff aussi. À moi de leur rendre cette confiance. Aujourd'hui, le plus important c'est l'équipe, ce n'est pas le fait qu'Angelo Fulgini n'est pas parti... Êtes-vous surpris qu'il n'y ait pas eu d'offre à la hauteur du prix demandé par le SCO ?
Non parce que d'autres joueurs sont aussi dans ce cas-là. Ce sont des choses que je ne peux pas maîtriser. Cet épisode est derrière moi. Ce que je veux, c'est juste jouer au foot, prendre du plaisir et donner du plaisir aux supporters. « Le principal, c'est d'être heureux et je le suis » Avez-vous eu une discussion avec le président Saïd Chabane pour comprendre pourquoi il a refusé les offres reçues ?
Je pense que les offres n'étaient pas suffisantes pour le bien du club. Je peux comprendre qu'il refuse. Mais je ne sais pas plus que ça combien d'offres il a reçues, pour quel montant... Un départ est-il possible cet hiver ?
On verra bien ce qui se passera au mercato d'hiver. Je ne pars pas dans l'optique de me dire qu'il faut que je parte cet hiver. Je vais jouer mon football normalement, en essayant d'aider l'équipe. Vous attaquez votre cinquième saison au SCO...
C'est le club où j'ai découvert la Ligue 1. Je suis passé par des moments plus difficiles. Aujourd'hui, je suis bien installé, Je suis content, je connais tout le monde, je m'entends très très bien avec mes coéquipiers, il y a une bonne ambiance. Le principal, c'est d'être heureux et je le suis. « Le plus important, c'est déjà d'être bon dans son club et après, on pourra réfléchir aux sélections » Rester une saison supplémentaire à Angers, est-ce un ralentissement dans votre plan de carrière ?
Non. Le foot est fait comme ça. Si tu dois faire une année de plus, eh bien, tu la fais. Il faut montrer que tu peux mériter d'aller plus haut. Ce n'est pas un ralentissement dans ma carrière, ça va me servir, j'en suis sûr. Je suis prêt à prendre des responsabilités sur le terrain, à aider l'équipe comme j'ai pu le faire l'année dernière. Je reste dans la même optique et ça va commencer dès dimanche face à Brest. » Vous avez la double nationalité franco-ivoirienne. Vous avez régulièrement porté le maillot de l'équipe de France en catégories jeunes (dont 3 sélections avec les Espoirs) et êtes approché régulièrement par la Fédération ivoirienne. Avez-vous avancé dans votre choix ?
Non, je suis toujours dans la réflexion. On verra bien. C'est un peu une situation compliquée. Mes parents sont français, je suis né en Côte d'Ivoire de par le travail de mon père (il était militaire). Ce n'est pas une décision à prendre à la légère, il me faut un peu de temps. On verra bien. Le plus important, c'est déjà d'être bon dans son club et après, on pourra réfléchir aux sélections. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles