Foot - L1 - Angers - Gérald Baticle (Angers) après le nul à Saint-Étienne : « Je suis toujours favorable à ce qu'on joue »

·3 min de lecture

Angers a concédé le nul (2-2) sur le terrain de Saint-Etienne, vendredi, après un coup d'envoi retardé de près d'une heure. « On vous imagine frustrés après ce nul ?
La frustration vient du scénario et du but tardif, c'est toujours dur. On n'a pas fait notre meilleure première mi-temps ni notre meilleure deuxième. Il nous a manqué de l'agressivité dans les duels, de la présence dans les duels, d'être capables de contourner le pressing des Stéphanois. Alors qu'on avait l'intention de les transpercer sur leur animation défensive, on n'est pas parvenus à les transpercer. lire aussi Fumigènes et fronde des supporters : soirée chaotique à Saint-Etienne Ils ont bien animé leur pressing haut et nous, on a perdu confiance sur nos ressorties de balle dès les premières situations. On a tout de suite été en difficulté, ça a permis aussi aux Stéphanois d'y croire. Même si à un moment donné, le score était en notre faveur, le fait de récupérer des ballons très haut leur donnait de l'énergie et des possibilités. Comment avez-vous géré l'attente du coup d'envoi ?
On est rentrés au vestiaire en même temps que les Stéphanois. On a cherché à garder les joueurs chauds, simplement chercher à ne pas se refroidir, en faisant des petit mouvements sur place juste pour rester chaud athlétiquement et prêts psychologiquement. L'arbitre nous avait averti qu'il nous préviendrait pour qu'on ait une dizaine de minutes pour nous échauffer avant le début du match qui a été programmé à 22 heures. « Le match s'est déroulé dans de bonnes conditions » Fallait-il jouer de match ?
En tant qu'acteurs, on ne nous a pas demandé notre avis, on s'adapte. Au final, le match s'est bien déroulé. Je suis toujours favorable à ce qu'on joue. On est venu pour jouer, une grande partie des supporters sont venus pour voir un match. Même s'il y a eu quelques débordements au départ, le match s'est déroulé dans de bonnes conditions. lire aussi Le film de Saint-Etienne - Angers L'environnement actuel et les débordements récurrents en tribunes vous inquiète-t-il ?
C'est quelque chose qui m'étonne. On a tous été frustrés en tant que supporters de ne pas voir de matche pendant la période du Covid. C'est quelque chose qui m'étonne en tant qu'acteurs, parce qu'on a été frustrés de ne pas avoir de match pendant une longue période puis ensuite d'avoir des matchs sans public. C'était une autre frustration. Il y a eu une libération quand le public a pu revenir, c'était assez festif de partout, on était tous heureux de revoir des matches, de retrouver des stades en vie, avec des couleurs, des chants, ce qui fait la beauté du football. D'où mon étonnement, parce qu'on devrait tous être dans la joie de se retrouver et de vivre des grands moments de fête. Il y a des débordements. Il faut que les personnes responsables trouvent des solutions pour qu'on puisse revivre le football de manière festive. » Bernardoni : «Super frustré»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles