Foot - L1 - Angers - Cheikh N'Doye, malgré sa victoire, fait appel de la décision des Prud'hommes d'Angers

·1 min de lecture

Le SCO a été condamné à verser 450 000 euros à son ancien joueur par le Conseil des Prud'hommes d'Angers. Pas satisfait, le joueur a décidé de faire appel. Le Conseil des Prud'hommes (CPH) a rendu sa décision dans le dossier opposant le SCO à son ancien joueur, Cheikh N'Doye (35 ans). Le tribunal a jugé que le document, objet du litige (un contrat de deux ans qui avait été rédigé en même temps que celui du prêt du milieu de terrain sénégalais à Angers par le club anglais de Birmingham en 2018) était une promesse d'embauche qui valait contrat de travail et que la rupture dudit contrat était à l'initiative du club. Ce dernier a été reconnu fautif. L'avocat de N'Doye conteste la décision Le CPH a donc condamné le SCO à verser de 450 000 € à son ancien joueur en guise de dommages et intérêts. Didier Lacombe, l'avocat de N'Doye, conteste cette décision et a décidé de faire appel devant la cour d'appel d'Angers. « En droit en matière de CDD si la rupture à l'initiative de l'employeur est fautive, de manière mécanique il doit la valeur "faciale" du contrat et, en l'espèce, c'est 3 000 000 € », confie Maitre Lacombe.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles