Foot - L1 - Angers de retour aux prud'hommes face à Olivier Pickeu puis Cheikh N'Doye

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Olivier Pickeu et Cheikh N'Doye ont rendez-vous mercredi et jeudi devant le conseil des prud'hommes d'Angers avec l'espoir d'obtenir gain de cause dans les litiges qui les oppose à leur ancien club. L'audience du premier pourrait être reportée. La semaine va être chargée pour le SCO Angers. Opposé mercredi après-midi à Sedan en huitièmes de finale de la Coupe de France et à Lyon, dimanche prochain en L1, le club de Saïd Chabane sera également très occupé par une activité prud'hommale. En effet, deux anciens salariés du club espèrent obtenir des réparations financières. Il y a d'abord le cas d'Olivier Pickeu, licencié le 10 avril 2020, pour fautes graves. L'ancien manager général aurait notamment tenu des propos désobligeants envers son président et son entraîneur, Stéphane Moulin, qui pourrait retrouver Pickeu dans quelques semaines, au Stade Malherbe de Caen, afin de reformer un duo qui a si bien fonctionné à Angers. L'audience face à Pickeu reportée ? L'ancien manager général d'Angers, aujourd'hui président de Caen, conteste ce motif de faute grave. En septembre, la conciliation entre les deux parties avait échoué. Elles devaient donc se retrouver mercredi après-midi, à 14 heures. L'utilisation du conditionnel est de mise car le conseil des prud'hommes d'Angers nous a fait savoir que l'avocat d'Olivier Pickeu, Maître Olivier Martin, avait demandé un report de l'audience. Il a effet reçu très tardivement les conclusions du SCO d'Angers, visiblement en fin de semaine dernière, et n'a pas eu le temps de peaufiner les siennes. La décision de reporter l'audience reviendra aux conseillers. Jeudi, après 14h, le SCO sera à nouveau invité à défendre ses intérêts, cette fois face à Cheikh N'Doye, le milieu de terrain sénégalais qui évolue depuis quelques mois au Red Star. Comme pour Pickeu, la conciliation de septembre n'avait pas abouti. L'ancien Angevin dénonce la promesse non tenue d'une prolongation de contrat de deux ans. Un contrat que le SCO n'a pas respecté selon la défense du joueur assurée par Me Didier Lacombe. Les dirigeants avaient estimé que le deal était caduc car le joueur était inapte physiquement après une grave blessure au genou. Pour rappel, ce contrat courrait de 2019 à 2021. Ndoye ne pourra pas assister au débat car le Red Stard sera à Lyon pour affronter l'OL en Coupe de France. Le milieu sénégalais espère récupérer plus de 2,5 millions d'euros. La décision sera mise en délibéré.