Foot - L1 - Angers - Saïd Chabane (Angers) : « Urgent pour moi de prendre de la hauteur »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le président du SCO s'est exprimé publiquement ce lundi pour la première fois depuis sa mise en examen pour agressions sexuelles aggravées, début février. Il va prendre du recul et laisser la gestion opérationnelle et quotidienne du club de l'Anjou à Fabrice Favetto-Bon, intronisé président délégué. Ce lundi, au stade Raymond-Kopa, Saïd Chabane s'exprimait publiquement pour la première fois depuis sa mise en examen, début février, pour agressions sexuelles aggravées et sa mise sous contrôle judiciaire, qui implique une interdiction d'entrer en contact avec les quatre plaignantes (1 salariée, 3 ex-salariées) et les témoins. Le président d'Angers SCO a tenu une conférence de presse en compagnie de Fabrice Favetto-Bon, qu'il a nommé président délégué. Angers : mis en examen, Saïd Chabane nomme un président délégué, Fabrice Favetto-Bon Les discussions remontent à 18 jours et c'est Chabane qui a choisi Favetto-Bon. Les deux hommes se connaissent depuis une quinzaine d'années, ils se fréquentaient au Mans, quand Chabane était alors partenaire du club et Favetto-Bon directeur général (2005-2010). Fabrice Favetto-Bon, 50 ans, connaît le milieu du foot puisqu'il y a oeuvré une quinzaine d'années, en occupant aussi la fonction de directeur marketing au PSG (1998-2004). Il est le directeur marketing de France Galop depuis 2017. « Le conseil d'administration (du SCO) m'a nommé président délégué, assurait-il. J'assurerai la gestion quotidienne du club, le sportif, l'administratif et le commercial. En m'appuyant sur le manager général (Olivier Pickeu) et le coach (Stéphane Moulin). » Ses missions consistent à élaborer une politique sportive, « sous le contrôle du président » et à l'exécuter. « Lorsque je prendrai définitivement mes fonctions (fin mai), je serai au quotidien à Angers, du lundi au vendredi, et près du staff et des joueurs lors des déplacements. J'assisterai aux matches et je ferai les déplacements. » Saïd Chabane « Cette décision va me permettre de prendre du recul, de la hauteur, dans un contexte que vous connaissez. Je vais pouvoir me concentrer sur ma défense » Un poil ému, Saïd Chabane a déclaré : « Cette décision va me permettre de prendre du recul, de la hauteur, dans un contexte que vous connaissez. Il y a une enquête qui est en cours. Je vais pouvoir me concentrer sur ma défense. [...] Vous croyez que c'est facile ? Ce que j'ai vécu, je ne le souhaite pas à mon pire ennemi. C'est toute une remise en cause de fonctionnement, de sa vie. Automatiquement, vous ne restez pas insensible à tout ce qui peut arriver. Il est urgent pour moi de prendre de la hauteur. » Mais le président, actionnaire qui détient près de 99 % des parts du club, ne souhaite pas vendre le SCO et ne se désengage pas complètement : « Ça ne veut pas dire que je vais déserter les lieux, ça me laissera du temps pour m'organiser sur le reste. Il (Favetto-Bon) a un bateau à conduire, sous l'autorité de son président. Mais je ne suis pas prêt à quitter le club. On ne peut pas lâcher un bateau qui n'est pas arrivé à bon port. » Chabane a également assuré que d'autres recrutements se feraient jour prochainement au sein de l'équipe administrative. Favetto-Bon, lui, assistera à son premier match en tant que président délégué du SCO dès samedi, à Amiens.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi