Foot - L1 - Angers - Stéphane Moulin (Angers) : « Cette page est tournée »

·3 min de lecture

Stéphane Moulin, ému, a dirigé son dernier match avec Angers ce dimanche soir face à Lille (1-2). Il part après dix ans au SCO. Il s'est installé en conférence de presse avec sa « bande » une petite demi-heure après la fin de la rencontre. Stéphane Moulin, ému, a tenu sa dernière conférence de presse en tant qu'entraîneur du SCO. « Qu'avez-vous à dire sur cette victoire et ce titre ?
On a fait un bon, match, content du visage qu'a montré l'équipe, on savait qu'adversaire serait coriace, il a été extrêmement réaliste. c'est le réalisme du champion. Ils ont mérité leur victoire. Ils ont eu un vrai match à jouer, on ne leur a pas offert. Ils méritent leur titre. Sur l'ensemble de la saison ils méritent, ont été réguliers. Ils n'ont perdu que trois fois. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. C'est un beau champion. On n'est pas champion au hasard ou au rabais quand on est devant PSG. Que ressentez-vous ?
Beaucoup d'émotion. J'ai préparé quelque chose (il lit une lettre). Comment s'est passé le moment dans le vestiaire avec vos joueurs ?
Beaucoup d'émotion, de respect. Comme on l'a vécu au cours de cette année j'ai remercié et félicité ceux qui étaient là. Je n'oublie pas ceux qui étaient là avant. Cette page est tournée, mais il restera toujours des lignes secrètes, des paragraphes. C'est un bel instant, un bon moment, on va laisser la place. lire aussi Les notes d'Angers-Lille Comment avez-vous vécu ce match ?
On a profité, on a vu un bon match. Je n'étais pas sur la retenue. On avait décidé de les laisser s'exprimer davantage que ce qu'on fait habituellement. Ce groupe a montré beaucoup de maîtrise, de sens du collectif. Je ne vais pas dire que la défaite ne compte pas, elle nous permet de terminer à la 13e. La plus mauvaise place que le SCO aura occupée c'est la 14. C'est plutôt pas mal. Tout le monde semble touché. Il va falloir quelque temps ?
On n'efface pas dix ans d'un coup de baguette magique. Ce soir, c'est une fin. C'est un arrêt brutal. C'est définitivement terminé ce soir. On sait tous qu'on aura l'occasion de se recroiser, de retravailler ensemble, mais on sait bien que ce qu'on a vécu ici est terminé. Vous aspirez à quoi dans les heures à venir ?
Profiter encore un peu. Serge (Le Dizet) avait dit au président à son arrivée : "On va beaucoup rigoler mais pas beaucoup gagner". On a beaucoup rigolé et un peu gagné aussi. Sinon on ne serait pas là. Qu'avez-vous pensé du tifo vous représentant avec vos enfants ?
C'est exceptionnel. Je les ai remerciés (les supporters). Ce qui s'est passé ces derniers jours, c'est incroyable, inimaginable. Je me retrouve avec mes deux garçons à cet endroit, c'est touchant, marquant. lire aussi Gérald Baticle, la promotion à Angers Quel conseil donneriez-vous à Gérald Baticle ?
Je lui souhaite simplement bonne route, beaucoup de réussite. Pour le reste, il est suffisamment compétent pour savoir ce qu'il aura à faire. Je ne doute pas de la continuité de l'évolution du club. Vous aspirez à entraîner l'an prochain ?
Oui, c'est une volonté. C'est ma volonté, mais je ne suis pas responsable de tout.