Foot - L1 - ASM - Leonard Jardim (Monaco) : «Tout le monde a eu une attitude formidable» à Dortmund

L'Equipe.fr
Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco, est revenu sur les deux derniers jours passés à Dortmund avec son groupe. Il salue le comportement des deux équipes, des arbitres et des supporters afin que la vie ait pu reprendre le dessus. Maintenant, il faut se tourner vers la réception de Dijon, samedi (21h00).

Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco, est revenu sur les deux derniers jours passés à Dortmund avec son groupe. Il salue le comportement des deux équipes, des arbitres et des supporters afin que la vie ait pu reprendre le dessus. Maintenant, il faut se tourner vers la réception de Dijon, samedi (21h00). «Dans quelle mesure les trois jours passés à Dortmund ont engendré de la fatigue dans votre groupe ? Tous les matches de Ligue de Champions, pas seulement celui-là, procurent une grande fatigue. Les joueurs donnent plus de 100% dans ce genre de matches et c'est difficile de récupérer. En ce moment, on joue sur trois tableaux avec un calendrier chargé. On va faire un gros travail de récupération pour essayer de prendre trois points contre Dijon et faire un bon match contre une équipe de contre-attaque, qui a des joueurs qui vont vite devant. Mais il ne faudra pas les laisser jouer non plus car ils savent jouer.Jardim espère récupérer Mendy contre Dijon Thomas Tuchel, l'entraîneur du Borussia Dortmund, a critiqué la décision de l'UEFA d'avoir fait jouer le match au lendemain de l'attaque du bus de son équipe. Quelle est votre position sur ce sujet ? Vous me connaissez, je n'ai pas l'habitude de commenter les propos des autres. Je parle de ce qui s'est passé de notre côté. Le match a été annulé à cause des évènements, tout le monde a étudié le calendrier et a constaté qu'il n'était pas possible de changer le match de date. On ne pouvait pas jouer vendredi, par exemple, alors qu'on avait un match samedi. On a besoin de deux jours de récupération minimum entre deux matches. C'est chargé. Les deux équipes, les arbitres et les supporters ont montré une attitude formidable, c'est ça mon opinion. Avez-vous essayé de vous mettre à la place des Allemands. Qu'auriez-vous décidé si c'était le bus de Monaco qui avait été attaqué ? C'est facile de parler à la place des autres, mais ce n'est pas mon habitude. L'impact médiatique de la situation a aussi touché nos joueurs. Beaucoup des familles de nos joueurs ont entendu parler dans leur pays de ces évènements, en Pologne, au Portugal, en Croatie, et se sont inquiétés. Nos joueurs ont connu aussi un moment de déconcentration. Il est important et positif que cette attaque n'ait pas fait plus de victimes. La vie doit continuer, c'est comme ça. Le foot et la vie ne vont pas s'arrêter. Quand vous avez appris que le match allait être reporté, le mardi soir, comment vous êtes-vous adapté au report du match, au mercredi, à 18h45 ? La première décision a été de s'entraîner, le soir même. L'entraînement est toujours un moment important où le groupe se retrouve. Après, comme je savais que les joueurs allaient parler beaucoup avec leur famille et s'endormir tard, j'ai donné rendez-vous à tout le monde à midi, pas avant. J'ai annulé le petit déjeuner obligatoire. C'était notre stratégie pour récupérer. Sur le déroulement du match, pensez-vous que la mauvaise première période du Borussia soit due aux évènements de la veille, alors que sa seconde a été bien meilleure ? Dans le foot, il n'y a pas forcément une explication pour chaque chose, bonne ou mauvaise. Moi, je pense que Monaco a fait une grande première période. Ensuite, Dortmund a eu une belle réaction, avec deux changements de joueurs (Sahin et Pulisic sont entrés en jeu après la pause) qui ont changé le jeu. L'état psychologique est une chose, mais les changements de joueurs et la pression des supporters, c'est aussi important. Aviez-vous été tenté de lancer Jorge au poste d'arrière gauche, à Dortmund, au lieu de Raggi ? Jorge n'était pas à Angers car il avait pris un coup contre Lille. Il ne s'est pas entraîné durant cinq jours et n'avait fait qu'un entraînement collectif avec le groupe. Il n'avait pas de rythme pour jouer arrière gauche. Je ne voulais pas prendre de risques pour l'équilibre de l'équipe et j'ai fait jouer Raggi. Raggi est un bon soldat pour le club. Il est toujours là pour nous, à droite, à gauche, dans l'axe. C'est précieux, pour un entraîneur, d'avoir des joueurs comme lui dans un effectif. Des joueurs qui ne jouent pas tout le temps mais qui répondent toujours présent quand tu fais appel à eux. Mercredi, il a fait des bonnes choses, d'autres moins bonnes. Va-t-il falloir faire tourner l'effectif contre Dijon, samedi, compte-tenu de l'enchaînement des matches ? Je tourne tout le temps, parfois c'est deux joueurs, parfois trois ou cinq, ça dépend de la situation. Mais le Championnat est important. Bakayoko, Dirar, Valère (Germain), Mendy n'ont pas joué ce match et sont frais, peut-être que j'aouterai un ou deux joueurs de plus. Il faudra une équipe au top niveau pour battre Dijon. Nos quatre matches à domicile seront très importants pour être champions, c'est à domicile que se gagnent les titres. Almamy Touré a beaucoup joué lui aussi. A-t-il besoin de souffler ? Si j'ai d'autres solutions au poste d'arrière droit oui... mais Sidibé est out, Raggi est fatigué, comme Touré et Pierre (Nguinda) a été touché aux croisés, avant-hier (mardi). Il me reste Fabinho mais j'ai besoin de lui au milieu.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages