Foot - L1 - ASSE - Christophe Galtier (ASSE) n'a «rien à reprocher» à ses joueurs

L'Equipe.fr
L'entraîneur de Saint-Étienne regrette les sifflets qui ont accompagné ses joueurs contre Nantes (1-1) dimanche.

L'entraîneur de Saint-Étienne regrette les sifflets qui ont accompagné ses joueurs contre Nantes (1-1) dimanche.«Saint-Etienne s'en sort-il bien avec ce penalty oublié dans le temps additionnel pour Nantes ?On aurait pu aussi nous accorder un penalty en première période, une main, et il y en a peut-être un également en fin de match (pour Nantes). C'est la discussion que j'ai eue avec M. Kita. Il y a eu un échange de mots. Mais je ne pense pas que le match se joue là.Quel sentiment vous laisse la performance de votre équipe ?Nous savions que nous affrontions une équipe en forme physiquement et dans une bonne dynamique. Nous avons eu le match auquel nous nous attendions. En première période, nous n'avons pas répondu à l'adversaire sur ce qu'il nous a opposé même si nous avons été malheureux avec une reprise de la tête de Robert Beric sur le poteau. Nous n'avons pas su concrétiser des occasions qui se sont présentées, par manque de réussite ou par maladresse. Nantes a été bon en première période. Nous avons gagné la seconde. Les joueurs ont su arracher le nul. Ils se sont battus jusqu'au bout pour tenter de gagner dans les dernières minutes en s'exposant aux contres nantais. Je ne sais pas si le résultat nul est équitable. Nous aurions pu marquer plus d'un but mais nous n'y sommes pas arrivés.Nantes accroche Saint-ÉtienneCe résultat complique la situation de Saint-Etienne dans la lutte pour l'Europe ?Bien sûr, ça la complique. Nous aurons une confrontation directe à Marseille dimanche. Nous avons cet objectif en tête mais si nous n'y parvenons pas, nous aurons échoué à décrocher une cinquième qualification consécutive pour l'Europe. C'est comme ça. Mais nous nous battons avec nos arguments et les joueurs qui restent valides. On se bat, on s'accroche et nous verrons. Si nous l'atteignons, ce sera exceptionnel et sinon, nous partirons sur une saison sans coupe d'Europe pour aller chercher une qualification l'année suivante. Ce n'est pas que je ne veux pas mais à force d'en parler, ça focalise l'attention sur cela, cela focalise les supporters sur l'Europe, cela donne des tensions, de l'agacement et des sifflets au bout d'une dizaine de minutes. C'est un peu dommage. Tout le monde nous parle de l'Europe... On va tout faire. Je n'ai rien à reprocher aux joueurs. Nous savons où sont nos points faibles. À moi peut-être de faire de meilleurs choix sur les prochains matches.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages