Foot - L1 - ASSE - Eliaquim Mangala, nouveau joueur de Saint-Etienne : « Pour moi, il n'y a pas de risque »

·4 min de lecture

Présenté ce vendredi à l'Etrat, le nouveau défenseur de l'AS Saint-Etienne Eliaquim Mangala a démontré sa motivation à l'idée de sauver le club de la descente en Ligue 2. L'international français est certain d'une issue positive fin mai. « Quelle a été votre première réaction quand l'AS Saint-Etienne a pris contact avec vous ?
J'avais des projets, j'ai bien réfléchi. Mais il faut bien penser qu'on parle de Saint-Etienne, d'un très gros challenge, d'un club historique du championnat de France. En plus, je connais l'artiste (Loïc Perrin, le coordinateur sportif de l'ASSE, à côté de lui). J'ai parlé avec ma famille, mon agent, et je leur ai dit que Saint-Etienne c'est vraiment l'endroit où je dois être, il y a quelque chose à faire. Il y a un club qui mérite mieux que ça. On va faire les choses bien. Je suis très content d'être ici. lire aussi Transferts : Saint-Étienne pense à Clément Michelin (AEK) « J'ai la même envie que si je jouais un match pour gagner un titre » En tant que compétiteur, vous allez être servi. avec la mission maintien. Mais n'avez-vous pas songé au risque existant d'être dans une équipe reléguée en fin de saison ?
Pour moi il n'y a pas de risque. J'ai toujours vécu dans la compétition, j'ai été habitué à jouer pour gagner des titres. Mais pour moi, aujourd'hui, sauver Saint-Etienne, se sortir de la bataille pour le maintien, c'est pareil. J'ai la même envie que si je jouais un match pour gagner un titre. On n'a pas le choix, il faut prendre des points et sortir de cette zone, c'est de la motivation. On a un très bon groupe, avec du potentiel, à l'écoute. Il faut retrouver cette petite étincelle, j'ai confiance, et c'est pour ça que je suis ici. Saint-Etienne ça représente encore quelque chose ?
Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais c'est l'étoile, dix Championnat de France, le patrimoine du football français. À partir de là, tu ne peux pas te permettre de descendre, en tout cas je ne suis pas venu pour ça. Le but c'est très clair, et je le répète dans le vestiaire : on va se sauver. C'est un club, une ville qui respire le foot. Ce ne sera pas facile, chaque match sera une bataille, mais on a tout pour. Vous allez découvrir la Ligue 1 à 30 ans, c'est paradoxal...
Je n'attends rien de spécial. Je sais pourquoi je suis ici, pour Saint-Etienne, je ne suis pas venu pour la Ligue 1. Après, en tant que joueur français je n'ai jamais en France, donc ça reste quelque chose de valorisant. Mais ma priorité c'est Saint-Etienne, avant la Ligue 1. lire aussi Le classement de la Ligue 1 Il y a beaucoup d'attente autour de votre arrivée ici. Vous ressentez une certaine pression ?
La pression non, pour moi c'est de la motivation. Ce n'est pas moi qui vais faire gagner Saint-Etienne, c'est le groupe. Je veux faire partie de ce groupe, ajouter ce que je peux ajouter, avec ce qu'il y a déjà. Je peux apporter mon expérience, certaines choses que j'ai pu vivre. C'est un groupe jeune. « Je connais mon corps, j'ai 30 ans, je sais comment me préparer, donc je me suis laissé une semaine de plus » Comment vous sentez-vous physiquement ?
Je me sens bien à l'entraînement, ça fait longtemps que je n'ai pas fait du foot, disputé de match. J'ai encore beaucoup de marge, tant mieux pour moi, le groupe et Saint-Etienne. (Pour ce week-end, en Coupe contre Bergerac) c'était trop juste, ça fait une semaine seulement. J'ai besoin d'un peu plus de temps. Le but ce n'est pas de revenir un match et de se péter. Je veux aller jusqu'à la fin de saison. Je connais mon corps, j'ai 30 ans, je sais comment me préparer, donc je me suis laissé une semaine de plus. Personnellement, je vais chercher à avoir de la continuité. Mais mon objectif c'est pas Mangala, c'est Saint-Etienne. Que répondez-vous à ceux qui doutent de votre physique ?
Qu'ils n'ont qu'à regarder les matches et on en reparlera en fin de saison. Vous êtes revanchard, après six mois sans jouer ?
C'est le challenge qui m'a motivé, je veux faire partie de cette aventure, qu'à la fin de saison on revienne pour dire : "On vous l'avait dit. Fin mai, rendez-vous en Ligue 1 et au stade de France (pour la finale de la Coupe de France). » Mangala pas encore prêt pour jouer à Bergerac

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles